Des ordonnances dangereuses pour la France …

Professions réglementées:une réforme dangereuse

MEDIAPART s’insurge sur le projet de réforme sur les professions réglementées. En voici un extrait puis le lien pour lire la fin :
.

Après le rapport Attali, que l’ancien Président a fini par abandonner, voici le feuilleton sorti de la technocratie parisianiste (des financiers, pas des experts de chaque profession).

Un rapport bien caché et un parcours sans aucune concertation, puisque Montebourg, ancien avocat, a déjà sollicité l’avis du Conseil d’Etat, et le gouvernement veut agir vite, par Ordonnance. De quoi s’agit-il ?

37 professions retenues dans un échantillon d’analyse, qui emploient 1,1 million de personnes, ciblées par l’IGF (Inspection générale des Finances) uniquement sur le critère de haut niveau de rentabilité et de revenus. Le gouvernement veut s’attaquer dogmatiquement à une population, créatrice d’emplois et de richesses, alors qu’il est incapable d’endiguer le chômage. Au grand paradoxe, il se refuse à instaurer un plafond de salaire maximum, Medef oblige.

Professions de droit (avocats, huissiers, notaires, commissaires priseurs, greffiers, administrateurs judiciaires….), professions de santé (généralistes, dentistes, prothésistes, vétérinaires, pharmaciens, kinés, infirmiers libéraux……..) professions du chiffre, (experts comptables) des métiers artisanaux (plombiers, menuisiers, peintres, taxis …….) et autres domaines (agents immobiliers..) ont été passées à la moulinette. Toute l’analyse s’est fixée sur le niveau des revenus, obsession de la gauche.

Le rapport préconise des options pouvant conduire à des modifications d’exercice de certaines professions, une ouverture à la concurrence, des modifications tarifaires pour l’amélioration des droits des consommateurs, l’orientation vers des coûts réglementés, une plus grande liberté d’installation et d’accès à certaines professions.

La médiatisation de ce projet  a conduit à des effets d’annonces démagogiques de 130.000 créations d’emplois et d’une baisse des tarifs pour les consommateurs.

Cette réforme repose sur un rapport qui n’a fondé ses analyses que sur le plan financier, sans aucune approche sur le professionnalisme, la qualité des prestations, les conséquences humaines, la sécurité des prestations. Il s’agit d’une réforme partielle, partiale, et vouée à l’échec …

La suite :

http://blogs.mediapart.fr/blog/philippe-fuzellier/050914/professions-reglementeesune-reforme-dangereuse

.

Jean-Louis RIGUET septembre 2014

.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.