.

.

Alexandra DELRUE raconte…

.

.

Les balades d’Alexandra, aujourd’hui La princesse Jabirowska

.

 

En 1684, une grave affaire de disparitions bouleversa Paris. En quatre mois, 26 personnes, âgés entre 17 et 25 ans, avaient disparu sans laisser de trace. Quatre garçons, fils d’ébénistes ou de marchands de meubles, disparurent dans le faubourg Saint-Antoine. Les rumeurs les plus extravagantes circulèrent. Certaines prétendaient qu’une princesse malade tuait ces garçons pour […]

via La princesse Jabirowska — Les balades d’Alexandra

La princesse Jabirowska par Les balades d’Alexandra

Poème inédit 3

.

Poème 

.

Ce poème inédit sera peut-être inclus dans un prochain recueil

.

 

 

Cette nuit la lune m’a brûlé

Elle m’a brûlé le pied droit

Ce pied dépassait du drap qui me

Qui me recouvrait partiellement

Le rayon de la lune passait

Il passait à travers les vitres

Les vitres de la fenêtre du toit

Du toit d’où j’avais vu le ciel

Le ciel étoilé et parsemé de points

Des points blancs qui ponctuaient

La grand-voile noire enveloppant

La nuit de toujours, de jamais

La nuit de l’éternité, de l’infini

Cette lune blanche, froide et

Froide et chaude à la fois, je

Je l’avais aimée avant de m’endormir

L’éternité m’attendait et je

Et je répondais présent à ses avances

Ses avances qui m’envoûtaient de ses

De ses bras moelleux et caressants

Tentaculaires à la manière d’un étau

La lune m’enlaça doucement et

Et tendrement elle me prit à jamais

 

 

© 28 octobre 2018 – Jean-Louis Riguet

.

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 12 novembre 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

.

.

Alexandra DELRUE raconte…

.

.

Les balades d’Alexandra, aujourd’hui Passerelle Léopold-Sédar-Senghor

.

 

 

La passerelle Léopold-Sédar-Senghor, anciennement pont Solferino, traverse la Seine pour relier le quai Anatole France (7e arrondissement) et celui des Tuileries (1er arrondissement), créant ainsi une connexion entre les musées d’Orsay, du Louvre et de Légion d’honneur. La passerelle est le 36e pont de Paris. Ses origines Le premier pont construit à cet endroit vit […]

via Passerelle Léopold Sédar Senghor — Les balades d’Alexandra

Passerelle Léopold Sédar Senghor par Les balades d’Alexandra

 

.

.

Une nouvelle publication de l’Ancolie Bleue 2

.

Librebonimenteur.net partage avec plaisir

l’article de L’Ancolie Bleue 2 

« Dis, le vent, c’est quoi ? »

.

-Dis, le vent c’est quoi? -Le vent? c’est ce qui te fera voyager sans bouger. Il t’apporte des pensées qui viennent de bien loin et emmène les tiennes encore plus loin. Le vent quand tu t’offres à lui, c’est un grand voyage. Le vent **** -Dis, le matin c’est quoi? -Le matin? […]

via Dis, c’est quoi…? — l’ancolie bleue 2

Dis, c’est quoi…? par l’ancolie bleue 2

Pensez livres pour vos cadeaux de fin d’année

 

Les Fêtes de fin d’année arrivent bientôt.

Pensez à vos cadeaux. Pensez livres.

.

Il me reste quelques exemplaires de plusieurs livres. Si vous êtes intéressé, je peux les dédicacer.

Vous pouvez prendre contact avec moi par mail : jlriguet@gmail.com.

.

 

 

.

© Jean-Louis Riguet – Librebonimenteur.net – 08 novembre 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

.

Alexandra DELRUE raconte…

.

.

Les balades d’Alexandra, aujourd’hui Léonie Chéreau

.

 

 

 

Léonie Chéreau était une jeune fille de bonne famille, âgée de 15 ans, sans soucis ni problèmes apparents. Comme tant d’adolescentes, elle voyait dans chaque homme gentil un prince charmant. Son père, un huissier austère d’Orléans, venait de mourir. Sa mère, malheureuse et désemparée, laissa sa fille vaquer librement à ses occupations et oublia de […]

via Léonie Chéreau — Les balades d’Alexandra

Léonie Chéreau par Les balades d’Alexandra

Le murmure de l’enfer, de Virginie Magnier-Pavé

.

Le murmure de l’enfer

 

de Virginie Magnier-Pavé

.

.

éditions du Panthéon

Date de publication : 22/06/2018
Dimensions : 13,3 x 20,3 mm
Nombre de pages : 160
Collection : Roman
ISBN : 978-2-7547-4122-4

13.90 €

Le murmure de l’enfer

 

.

.

Quatrième de couverture

Entre analyse psychologique et polar, vous ne sortirez pas indemne de la lecture de ce livre. Non loin des Gorges du Tarn, le manoir de la famille Granemi cache bien des secrets, des troubles, des perversions… et les cadavres s’accumulent !

Seule Christine, la jolie brigadière de gendarmerie, s’approchera de la vérité et conservera son intime conviction, dans la douleur d’un amour brutalement interrompu.

.

 

.

Extraits :

Elle sait qu’elle ne demandera jamais l’aide de son coéquipier Franck pour une contre-enquête. C’est trop tard. Christine n’a plus la force et puis, ça ne ressuscitera pas Antoine. Elle appréhende déjà le nouveau cauchemar qui viendra la hanter toutes les nuits. Il se mélangera certainement avec celui de l’homme sans mains. Le visage du chauffard se confondra à nouveau avec celui d’Antoine. Peut-être même que l’homme au capuchon noir sera dans ses rêves de nuit d’amour. Il apparaîtra à côté d’elle, lorsqu’elle se glissera en tenue légère sous les draps. Il sera là, momifié dans sa robe de bure et allongé à la place de son amant. Il se peut que, par peur, le cœur de Christine s’arrête définitivement de battre.

….

Je commande un verre de vin avec mon menu, tout en songeant au mythe de l’Atlantide, à ce cataclysme décrit par Platon. Selon certains historiens, le philosophe grec se serait inspiré de l’explosion du volcan de l’île de Santorin. Toute une civilisation riche, brillante et puissante engloutie, disparue, à la suite d’une éruption violente et du raz-de-marée géant qui a suivi. Je vois dans cette légende une drôle de coïncidence. Du belvédère du restaurant de cette belle cité jadis engloutie, je me demande si Léana, riche, brillante, inébranlable, sera emportée par un tsunami.

.

.

Ce que j’en pense

L’histoire est morbide, violente, brutale. On tue beaucoup dans ce livre. On decime la famille Granemi. Des jeunes gens tuent leur père adoptif, avant de…

Arrive Christine, une gendarme très jolie, en quête d’une voiture qu’elle achète à l’un des membres de cette famille, Antoine.

L’approche sur la psychologie des personnages est intéressante. On navigue entre séduction, perversité, calcul destructeur. L’amour n’est pas absent non plus et Christine succombera, elle aussi, malgré sa ceinture noire de judo. J’ai bien aimé ce personnage coincé entre son coeur et ses obligations.

L’histoire s’enchaîne avec beaucoup de situations perverses, narcissiques, haineuses, machiavéliques. Je ne vous souhaite pas le dixième de ces destinées. Le dénouement est complètement inattendu et déroute.

Le livre se lit très rapidement. Il n’y a pas de fioritures. L’écriture est simple, sobre, directe. La narration est fluide et incite le lecteur à continuer sa découverte.

L’approche sur la psychologie des personnages est intéressante. On navigue entre séduction, perversité, calcul destructeur. L’amour n’est pas absent non plus et Christine succombera, elle aussi, malgré sa ceinture noire de judo.

Je suis conquis par ce livre bien construit, même si un puriste pourrait s’interroger sur certaines virgules manquantes. Il n’est pas long, il se lit vite.

Lisez ce livre sans modération.

.

L’AUTEURE

Depuis toujours perdue dans ses rêves et passionnée de lecture, c’est l’écriture qui a permis à Virginie Magnier-Pavé de faire le deuil de son père disparu brutalement, alors qu’elle n’avait que 21 ans.

 

 

En savoir plus sur Virginie Magnier-Pavé :

JL à l’écoute de … Virginie MAGNIER PAVE

.

.

 

Un livre à lire absolument !

 

.

© Jean-Louis Riguet – Librebonimenteur.net – 06 novembre 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

 

Poème inédit

.

Poème 

.

Ce poème inédit sera peut-être inclus dans un prochain recueil

.

 

J’ai mal à ma Terre

Ma Terre qui ne demande qu’à vivre

A vivre sa vie d’une manière

D’une manière paisible et sereine

Ma Terre souffre sans arrêts

Sans arrêts pour souffler, respirer

Sans arrêts pour rester vivante

Sans arrêts pour ne pas mourir

Mourir d’une mort lente

Mourir d’une mort sale

Mourir d’une mort ignoble

J’ai mal à ma Terre

Ma Terre qui chaque jour se renouvelle

Se renouvelle pour que vive l’Homme

L’Homme qui la tue

Qui la tue à petit feu

Tous les jours un peu plus

Régulièrement, inexorablement

Le comble est qu’en tuant la

En tuant la Terre l’Homme

L’Homme se tue lui-même

 

© 29 octobre 2018 – Jean-Louis Riguet

 

.

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 01 novembre 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Exposition à Saint Hilaire Saint Mesmin

.

Exposition Arts Plastiques

.

Exposition à Saint Hilaire Saint Mesmin

.

Salle des fêtes Madeleine Tabart, du 1er au 4 novembre 2018, de 10 h 00 à 19 h 00.

.

Invitée d’Honneur : Claire Valentin peintre

qui présente des paysages imaginaires, des aquarelles relevant du fantastique.

Sont aussi présentées les oeuvres de 20 artistes peintres et sculpteurs.

.

Il est encore temps d’y aller. Il s’agit d’une très belle exposition, à dimension humaine.

.

En voici quelques spécimens :

.

 

 

 

 

 

 

.

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 02 novembre 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Un rappel de Livre O Coeur

 

Un rappel de Livre O Coeur

 

La République du Centre

 

Vie culturelle

 

Ulysse 31, Henri IV et Alice Sapritch

s’invitent au salon du livre d’Orléans

 

Alexis Marie avait annoncé le salon du livre d’Orléans Livre O Coeur et je le remercie de m’avoir mis à l’honneur dans cet article publié le 21 octobre 2018, dont je cite un extrait.

 

Au château du Rondon d’Olivet

Deux invités illustrateurs sont les invités de ce dimanche : Manchu, autrement dit Philippe Bouchet, qui a commencé sa carrière en travaillant sur les vaisseaux et les décors de deux séries mythiques : Ulysse 31 et Il était une fois l’espace.

Et Julien Norwood, formé au muséum d’histoire naturelle de Paris avec lequel il collabore régulièrement.

Jean-Louis Riguet profitera de l’occasion pour lancer son dernier livre Le château du Rondon d’Olivet raconte… son histoire de France. On y croise les grands personnages de l’histoire de France : Clovis, Jeanne d’Arc, Henri IV, Louis Philippe. Mais aussi des personnalités comme l’écrivain Eugène Ionesco, le cinéaste Abel Gance, l’actrice Alice Sapritch.

A 15 h 30, le trio poétique constitué de Marie Cabreval (poétesse), Sylvie Drussy (danseuse) et Fred Brasset (musicien) proposera un interlude dans le jardin.

Deux tables rondes

Lorraine Descamps, de Semoy (en bleu), a présenté « Chouchou et la guerre des poux », son premier livre pour enfants.

https://www.larep.fr/orleans/loisirs/art-litterature/2018/10/21/ulysse-31-henri-iv-et-alice-sapritch-s-invitent-au-salon-du-livre-d-orleans_13025110.html

.

.

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 02 novembre 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.