Poème inédit 9

Poème inédit 9

bientôt publié dans un recueil 

CERTITUDES indécises

chez PREM’EDIT

 

 

L’amour-haine

 

Pourquoi tant de haine après tant d’amour

 

Les anciens amants se déchirent sur l’autel Sur l’autel des brisures des amours éperdues

 

La haine est proportionnelle à l’amour donné À l’amour donné et sûrement aussi à celui reçu

 

Un petit coup dans le contrat d’amour Suscite un uppercut dans la déchirure

 

Plus on a aimé, plus on hait

 

Cela fait mal là où cela a fait du bien

 

Toujours à l’âme

 

 

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 12 mars 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

Poème inédit 8

Ce poème inédit sera inclus dans mon prochain recueil

Certitudes indécises

 

 

L’autel des plaisirs

 

 Sur l’autel des plaisirs, elle s’est approchée

D’un voile transparent recouverte comme un fruit défendu Sa silhouette gracieuse comme une invite rêvée

Ne laissant aucun doute sur ses désirs brûlants Provocante, mais pudique, elle a laissé le voile s’échapper Découvrant une offrande gourmande et fiévreuse

 

Qu’attends-tu ? me dit-elle

 

 

L’hésitation fut très courte et j’entrepris la chose

 

 

L’ouragan de mes sens a éclaté rageusement Sur la délicate plage humide de ses courbes L’orage de ma volupté s’est abimé doucement Sur l’échancrure abandonnée de ses seins

Rassasié, je me suis laissé emporter par son arôme Par sa fragrance subtile et ses effluves languides Bercé par tant de générosités et caresses magiques

 

 

Je me suis laissé aller

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 06 mars 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

Éclats de soleil par Catimini Plume

 

 

Éclats de soleil

pétillant sur …

 

via Éclats de soleil — Catimini Plume

Poème inédit 9

Poème inédit 9

 

Ce poème inédit sera inclus dans mon prochain recueil

Certitudes indécises

 

.

Je me souviens

 

Je me souviens du passé à venir

C’était aujourd’hui hier

Je me souviens de l’avenir passé

C’était hier aujourd’hui

Je me souviens de ces petits matins gelés

Qui recouvraient de givre les carreaux

De la fenêtre refroidie par l’hiver

 

Je me souviens du silence bruyant

Qui accompagnait la nuit finissante

Du sifflement de la bouilloire sur la cuisinière

 

Je me souviens du crépitement du bois sec

Qui brûlaient pour réchauffer les cœurs

Les corps vigoureux réveillés par l’arôme du café

 

Je me souviens des longues soirées d’hiver

Qui se chauffaient au coin d’un feu de cheminée

Les doigts occupés à écaler des noix

 

Je me souviens des conversations nocturnes

Que tenaient les humains autour d’un verre

En refaisant le monde à leurs dimensions

 

Je me souviens du passé à venir

               C’était aujourd’hui hier

Je me souviens de l’avenir passé

               C’était hier aujourd’hui

 

Je ne me souviens plus

 

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 20 février 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

SOLEIL ET EAU par Le monde est dans tes yeux …

 

 

SOLEIL ET EAU . . Mon eau n’écoute pas mon eau chante comme un secret Mon eau ne chante pas mon eau exulte comme un secret Mon eau travaille et à travers tout roseau exulte jusqu’au lait du rire Mon eau est un petit enfant mon eau est un sourd mon eau est un géant […]

via SOLEIL ET EAU — Le monde est dans tes yeux …

Silhouettes voûtées par Catimini Plume

Un nouvel haïku de Catimini Plume pour une soirée hivernale

 

Silhouettes voûtées

capuches et parapluies

~ …

via Silhouettes voûtées — Catimini Plume

Poème inédit 6

Poème inédit 6

Ce poème inédit sera inclus dans mon prochain recueil Certitudes indécises

 

Pas le compte

 

Ceux qui restent ont mal à leur âme

Ceux qui partent découvrent un autre monde

Ceux qui restent voudraient vivre avec des présences intactes

Ceux qui partent vivent avec de nouvelles entités

 

Ceux qui restent vivent avec le monde qu’ils connaissent,

                                                Déduction faite d’une présence

 

Ceux qui partent ont-ils conscience qu’ils sont ailleurs

                                     Déduction faite de leurs connaissances

 

Le compte n’y est pas

 

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 28 janvier 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet