Croquis 15 par Croquedessin

Une petite statuette que j’ai dans mon salon, la fillette à la tulipe, elle tient la fleur d’une tulipe en main et de l’autre main qu’elle cache derrière le dos elle tient un petit bouquet de tulipes. Très romantique 🙂 Le croquis est donc réalisé sur le motif, au crayon graphite sur papier dessin à […]

via Croquis du soir 15 — Croquedessin

Retour de scène ouverte à Montmeyan

MONTMEYAN en POéVIE

.

Montmeyan en Poévie, Festival des nuits d'été

.

Je reviens d’un pays merveilleux où tous les gens se parlent sans s’agresser, du moins en apparence ! Ils vous parlent en vers, s’applaudissent, se congratulent, s’embrassent. Le temps est suspendu. Rien n’arrête les mots. La prose se met à rimer, les rimes se transforment en prose, le tout recueille des applaudissements et des félicitations. La musique est également présente.

J’aurais pu vous parler de ce village médiéval avec ses petites rues d’antan, des tours du XIIe siècle, du château qui se ruine, de l’église qui se « chapellise ». J’aurais pu vous lire des poèmes sur une musique de Guy C Guy ou de Thomas Chaline. J’aurais pu vous déclamer sur le débraillé du poète ou les haïkus du voyage.

J’aurais pu … mais c’est encore trop intériorisé.

Les 4, 5 et 6 août 2017, vous avez raté le plaisir de venir écouter, rencontrer, discuter avec des poètes et bien d’autres encore, et même la joie d’acheter leurs œuvres avec une dédicace. Désormais, c’est trop tard. Tant pis pour vous !

Des rencontres merveilleuses ont été faites ou approfondies lors du partage d’un repas fraternel dans l’auberge Montmeyannaise, entre des lectures de poèmes et des accords de guitare.

J’aurais pu …

Entre nous, les poètes sont des personnes comme les autres. La poésie est un état d’être plus qu’une facette de son portefeuille. La richesse est dans les textes pas dans le porte-monnaie.

J’aurais pu …

Je vous laisse à vos pensées Montmeyannaises …

.

Parmi les poètes et artistes peintres ou sculpteurs présents, je peux citer (que les oubliés veuillent bien m’excuser) :

Christophe Forgeot, Colette Gibelin, Gérard Catala, Pascal Commère, Jean Paul Klée, Guy C Guy, Jean-Jacques Castex, Guy Allix, Thomas Chaline, Jean-Paul Favier, Mireille Bergès, Gérard Mottet, Michel Goldman, Dominique Fabre, Jill Wilson, etc. J’en oublie mille excuses.

Merci au poète débraillé, Richard Taillefer, pour cette excellente scène ouverte qu’il a organisée d’une main de maître.

Merci aussi à tous les organisateurs et à Jean Cordier qui a su canaliser l’énergie des intervenants dans un bon tempo. Merci à Gérard Catala pour les photos que je viens de lui piquer.

.

Plus que de grands mots, des photos  en pèle-mêle :

.

 

.

A très bientôt !

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 08 août 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Des jambes et des bras par Croquedessin

Deuxième série de jambes et de bras de boxeurs. D’après une vidéo de deux boxeurs, réalisés à la mine de plomb sur papier Kraft. L’objectif étant de capter l’essentiel tout en laissant tourner la vidéo …

via Croquis du soir 14 — Croquedessin

Des bras et des jambes par Croquedessin

Deux boxeurs en mouvement, une vidéo, un ralenti afin de capter les mouvements des bras et des jambes. Réalisés au stylo à encre tout en essayant de les dessiner le plus correctement possible.

via Croquis du soir 13 — Croquedessin

Le 19e « Festival Populaire de Poésie Nue » (FPPN) a vécu

19e « Festival Populaire de Poésie Nue » (FPPN)

Camille de Archangelis
Annpôl Kassis
Babacar Diagne

Ont organisé la dix-neuvième édition du :

« Festival Populaire de Poésie Nue » (FPPN)

Samedi 13 mai 2017

Salle des Fêtes Gaston Houdry
– Place Hyacinthe Drujon – Vieux Pays –
95190 Goussainville

Avec la présence exceptionnelle de :

  • Jean-Louis Riguet, auteur (Invité d’Honneur)
  • Neïmad, auteur, compositeur interprète (Invité d’Honneur)
  • Robert Blee, auteur (Figure de Proue)
  • Jean-Pierre Boghossian, auteur (Grand Témoin)

Dans le cadre du :

De nombreux participants parmi lesquels

Salon du Livre

Camille de Archangelis, Flour Auguste, Valérie Bellet, Robert Blee, Jean-Pierre Boghossian, Karim Boudjemaà, Nesrine Hajeje, Michel Hallet, Annpôl Kassis, Frédéric Marcou, Carjo Mouanda, Marina Ondo, Bernard Picavet, Edith Piotrowski, Michel Prades (Libelle), Jean-Louis Riguet, Djohra Smati, Richard Taillefer, Mario Urbanet et Kamal Zerdoumi.

Salon Artistique

Aljoce (artiste-peintre), Jérôme Beaulieu (photographe), Marc Bergère (peintre-encreur), Françoise Boghossian (dessinatrice, aquarelliste), Isabelle Cobos Forster (artiste-peintre, sculptrice), Philippe Fabian (photographe, artiste-peintre), Corinne Joubert (artiste-peintre), Laurence Lubet (artiste-peintre, illustratrice), Marina Ondo (artiste-peintre), Pierre Murillo (artiste-peintre), Selvendiran Peroumal (artiste-peintre), Daphné Rotmensz (artiste-peintre).

.

Une belle journée sous un beau soleil et un peu de vent pour rafraîchir, quelques passages d’avion nous sommes au bout des pistes de Roissy. Un cadre superbe. Merci Camille pour cette organisation et cette journée autour du monde de l’art et de la poésie.

.

Quelques photos pèle-mêle :

.

Tout savoir sur ce festival :

http://placedesartistes.org/wakka.php?wiki=Fppn19

.

 

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.de/

.

© Jean-Louis RIGUET 15 mai 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Numéro 11 croquis de Croquedessin

La vie en rose : croquis d’après une statuette en plâtre que j’ai dans mon jardin : la fillette à la tulipe, faite au crayon graphite sur papier croquis.

via Croquis du soir 11 — Croquedessin

JL à l’écoute de … Nathalie Peauger, relieure

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Nathalie Peauger

.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Je suis Nathalie Peauger. J’ai 35 ans et je suis relieure d’art. Je suis installée en tant qu’artisane indépendante. Mon atelier s’appelle L’écrin des écrits.

 

2/ Que faisiez-vous avant (ou parallèlement à) la pratique de votre art ?

Au sortir de mon CAP en 2006, je n’ai pas trouvé de relieur qui m’aurait pris sous son aile dans son atelier. J’ai donc travaillé de 2007 à 2012 dans un magasin Éclat de verre en tant que conseillère en encadrement afin de m’assurer un salaire et une activité. Depuis fin 2012, je me consacre à 100 % à L’écrin des écrits. Mon atelier est ma seule source de revenus.

 

3/ Qu’aimez-vous ou que pratiquez-vous comme autre art ? Quelle est votre passion ?

En parallèle de la reliure j’apprends à faire de la gravure à l ESAD au cours amateur de Thierry Vivien. J’aime aussi dessiner, photographier et écrire. Sinon j’aime marcher et faire du vélo. J’aime manger, cuisiner, j’aime voir mes amis et m’investir dans la vie associative.

 

4/ Comment vous faites-vous connaître ? Qu’attendez-vous de vos admirateurs ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

J’ai un site internet et je suis également présente sur Facebook. Je participe à de nombreux salons, expositions… pour me faire connaître. Le bouche-à-oreille participe également au rayonnement de mon activité.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des dédicaces, des expositions ou des conférences sur vos œuvres ?

Oui. Je participe au salon des métiers d’art, au salon des Antiquités, au Salon du livre jeunesse de Beaugency, j’expose mon travail dans de nombreux lieux (Empreintes, Recycollections, Moules à gaufre), J’interviens parfois dans les écoles pour expliquer mon métier et sensibiliser à la jeunesse à l’artisanat d’art. J’ai également eu le plaisir d’avoir un article dans une revue de référence dans mon domaine Art et métiers du livre en mai juin 2016.

 

6/ Depuis quand pratiquez-vous ? Qu’avez-vous déjà réalisé ? Écrit ?

Je pratique la reliure depuis 2003. J’ai créé mon entreprise l’écrin des écrits en 2009. J’ai participé à de nombreux concours de reliure et j’en ai même gagné un en 2015, le prix de la reliure d’art de Bibliothèque interuniversitaire de Montpellier. J’ai réalisé une reliure à décor sur un livre issu des fonds anciens de la BIU.

 

7/ Quelle est votre dernière œuvre ? Pouvez-vous nous en parler ?

J’ai récemment, en janvier, réalisé une reliure pour l’Art d’Aimer d’Ovide. Cette reliure a été exposée à la librairie Blaizot, aux côtés d’autres relieurs, dans le cadre du neuvième prix de la reliure originale. C’est un concours organisé par une association de bibliophiles les Amis de la Reliure Originale.

 

8/ Où peut-on se procurer vos œuvres ? Vous entendre ? Vous voir ?

J’expose en ce moment mes carnets chez Empreintes, le concept store des métiers d’art en plein cœur du Haut Marais au 5 rue de Picardie 75003 Paris. Vous pouvez également me rencontrer dans mon atelier sur rendez-vous au 2 allée du Clos vert 45000 Orléans (à l’angle du faubourg Bourgogne).

 

9/ Appartenez-vous ou recommandez-vous d’une école ?

Non je ne me revendique d’aucune école.

Ceci dit, j’aime me répéter certaines phrases en fonction de l’humeur du jour :

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » Gandhi

« Ni dieu ni maître ni mari » Louise Michel

Et bien d’autres qui ne me viennent pas à l’esprit…

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ?

De prendre soin de moi. Et lorsque l’on est son propre chef, cette phrase a beaucoup de sens. Être sa propre chef (maître), c’est être seule à bord du navire que la mer soit calme ou agitée.

 

11/ Que préférez-vous faire comme style d’œuvre ou d’activité ?

Dans mon métier, j’aime tout ce que je fais. Que ce soit de la reliure courante, de la reliure traditionnelle, de la reliure à décor, de la restauration de livres anciens… J’aime fabriquer des petits carnets aussi ainsi que des coffrets pour y ranger des livres ou d’autres objets comme des médailles, des photos, du petit matériel précieux aux yeux de la personne qui me les confie.

 

12/ Comment travaillez-vous ? Préférez-vous travailler seul (e) ou en groupe ?

Je travaille seule. Pour autant, mon atelier de reliure est dans une maison atelier un lieu partagé où nous sommes 5 à travailler. Leena Nousiainen, peintre, Béatrice Grebot, peintre et fondatrice du lieu, Vincent Burille Graphiste illustrateur et Johan Kern enchevêtreur végétal.

Leur présence est très bénéfique pour moi. De plus, je travaille souvent en association avec mes clients qui ne possèdent certes pas de bagages techniques mais qui ont comme nous tous des idées.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ?

Je puise mon inspiration dans la nature, l’éphémère et l’art. Je trouve l’inspiration dans ce que me raconte le client du livre qu’il ne confie. Je suis comme une dépositaire de petites et grandes histoires. La reliure c’est, avant tout, l’art de relier les pages d’un livre entre elles. Créer du lien. Relier les écrits pour les transmettre. Relier les livres pour assurer leur conservation, leur pérennité. Relier un livre pour le valoriser, lui donner l’habit qui correspond à l’image que l’on a de lui, qui s’accorde à l’affect qui l’entoure. Relier les livres, c’est, un peu, relier les générations entre elles dans une idée de transmission du savoir, de la pensée et des émotions. Offrir un écrin au livre. Offrir un écrin aux écrits. Relier pour relire…

 

14/ Avez-vous eu des commandes d’œuvre à réaliser ? Qu’aimeriez-vous que l’on vous demande de réaliser ?

En tant que relieure je suis prestataire de services. Le client m’amène le livre sur lequel je vais travailler. Tout est commande pour moi. L’inverse est plus rare. Il est rare que je produise un objet pour le vendre à part les carnets.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs de votre ou de vos arts ?

Les livres sont des voyageurs silencieux. Ils passent de mains en mains et taisent le nom des précédents visiteurs. Il faut savoir les écouter quand il vous parle. Il faut favoriser le moment. S’asseoir confortablement et prendre le temps de le toucher, de le regarder avant de l’ouvrir. Le sentir aussi. Le livre impose une forme de respect et l’humilité.

 

16/ Quels sont vos auteurs ou compositeurs préférés ? Vos artistes préférés ?

En littérature j’aime Stefan Sweig, Boris Vian.

En musique je reste fidèle à Yann Tiersen depuis près de 20 ans.

J’aime Franz Marc en peinture, Valloton en gravure, Barcelo pour lequel j’ai l’honneur de travailler ; Il travaille la terre, le papier, la gravure, ça me parle.

J’en oublie plein d’autres. Je suis à la fois fidèle et butineuse en ce qui concerne ma relation à l’art.

 

17/ Quelle est la dernière activité artistique que vous ayez vécue ? Pouvez-vous nous en parler ? Pourquoi l’avoir choisie ?

J’ai récemment été voir l’exposition « Tiers paysage » Au pays où le ciel est toujours bleu de Sophie Carles. Cette exposition m’a touchée car elle porte le titre d’une notion inventée par Gilles Clément, paysagiste dont j’apprécie la pensée.

Sur les photos de Sophie Carles se confrontent la minéralité du milieu urbain et le végétal qui semble jaillir en des endroits

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

improbables. J’aime cette dualité. J’aime lorsque apparaît dans la faille du bitume une petite plante comme un signe d’espoir. La vie trouve sa place partout même sur les terres les plus arides. J’aime lorsque les cicatrices béantes du bitume sont recouvertes par de la mousse bien verte. Résilience.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui j’en ai beaucoup en tête et en route :

J’ai fabriqué du cuir végétal et j’aimerais m’en servir pour recouvrir une reliure.

Je veux recycler toutes les chutes de papier et de carton de l’atelier pour en refaire du papier.

J’ai envie d’explorer de nouvelles techniques de reliure.

Je suis également en train de faire pousser de la mousse sur des petites planches de bois pour ensuite m’en servir de couverture pour un livre.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Je serai le 5 mai 2017 à la bibliothèque des Jacobins à Fleury-les-Aubrais au côté de l’association Au fil des mots dans laquelle je donne des cours de reliure amateur. J’aurai un petit stand pour présenter mon travail.

Nous fêterons les trois ans de Couleur 136, la maison atelier qui abrite, entre autres, l’écrin des écrits, le 17 et le 18 juin 2017.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ?

Sur ma page Facebook L’écrin des écrits 

Sur mon site internet http://www.ecrindesecrits.fr

——–

Le 1er mai 2017

Nathalie Peauger

.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

.

.

Avant

 

 

 

 

 

 

.

Après

.

 

 

 

 

 

.

Je remercie sincèrement Nathalie Peauger d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://lecriveurjeanlouisriguet.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET 03 mai 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.