Montmeyan en Poévie

UN VILLAGE EN POEVIE

Montmeyan dans le Var

Pendant trois jours, le village a été envahi par les poètes et les amis de la poésie, de la chanson et des arts

 

 

L’on doit cette animation à LAPCA, les amis de la poésie, de la chanson et des arts, qui a lieu au coeur du village de Montmeyan, dans le Var. Le Verdon est tout proche.

Je peux en parler, j’y étais.

Je voudrais remercier chaudement Richard Taillefer d’avoir organisé ces trois belles journées. Il a beaucoup travaillé mais la réussite était là, une fois de plus. Bravo à lui ainsi qu’à toute son équipe de bénévoles et aux sponsors.

Rappelons que Richard Taillefer est lui-même un poète affirmé qui a publié plusieurs recueils.

.

.

.

Je reviens d’un pays merveilleux où tous les gens se parlent sans s’agresser, du moins en apparence ! Ils vous parlent en vers, s’applaudissent, se congratulent, s’embrassent. Le temps est suspendu. Rien n’arrête les mots. Un mot pousse l’autre. La prose se met à rimer, les rimes se transforment en prose, le tout recueille des applaudissements et des félicitations. La musique est également présente.

Je m’étais laissé tenter pour un petit tour en Poévie. Je m’étais renseigné pour savoir où se trouvait cet endroit. Il m’a été répondu : « à Montmeyan ».

Alors, j’ai pris mon baluchon que j’ai mis dans le coffre de ma routière. Je suis parti sur les autoroutes pour voir défiler les nombreux

kilomètres à parcourir. Je n’avais pas anticipé les quarante cinq derniers de virages sur de petites routes sympathiques. Puis, au débouché d’une descente, après avoir laissé sur ma droite un panneau, figurant une annonce de la SNCF, saugrenue à cet endroit, j’ai tout à coup découvert un piton rocheux, une grosse motte de terre, supportant des pierres jointoyées entre elles et assemblées depuis longtemps pour faire un magnifique petit village.

Dans le temps, ce village avait su se défendre ainsi qu’en attestent encore les remparts tournant autour d’un château féodal dont il ne reste plus grand chose aujourd’hui. Depuis, ce village s’est illustré par la culture de l’oignon. Il en reste une fête.

Remparts place du nord, Montmeyan.

Avant de m’empoétiser, j’ai voulu découvrir le cadre, à pied. Bien m’en a pris. Il faut une trentaine de minutes pour tout voir. Tout est fléché, l’on ne peut pas se perdre. Tous les chemins reviennent au même endroit. J’ai pu voir la Maison Commune dans les bâtiments terminés en 1885, l’église Notre-Dame, les ruines du château, la chapelle Saint-Esprit transformée en atelier de sculpture.

Je n’ai pas vu le chêne particulier, au pied duquel les truffes pullulent. Je ne suis pas Saint-Louis, et il ne m’a pas été permis de rendre la justice. Dans la plaine autour, j’ai aperçu des genêts qui servent à confectionner des balais en grande quantité. Encore une survivance du machisme, ils étaient fabriqués par les femmes.

J’ai appris que Montmeyan doit son nom à son implantation. Cela vient de « Monte Mejano », le « mont au milieu ». Vieux, ce village, il l’est. Depuis la Préhistoire, le site est habité, notamment à l’abri Breuil qui a reçu les hommes de Néandertal. Puis, les romains sont venus et ont laissé des vestiges : petit habitat rural, four de tuiles, etc.). Hugues de Montmeyan, devenu Templier, a donné ses terres et tous ses droits de pâture à l’Ordre des Templiers, en 1164.  Puis, en 1221, les cinq coseigneurs de Montmeyan ont donné à la Commanderie de Saint-Maurice (aujourd’hui Saint-Maurin) le castrum de Montmeyan avec sa tour, ses terres, ses hommes et tous ses droits.

En1309,  l’Ordre des Templiers dissous, Philippe le Bel et le Pape Clément V saisissent la terre de Montmeyan et la rattache au domaine de la Cour Royale, avant d’être remise dix ans plus tard aux Chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem. Un échange intervient en 1322. Au terme de celui-ci, le castrum de Montmeyan change de mains au profit de Armand de Trians dont la petite fille, Marguerite, épouse en 1400 Georges de Castellane. Les terres de Montmeyan entrent ainsi dans la Maison de Castellane pendant plus de 300 ans. En 1840, la commune de la Roquette, qui appartenait aux seigneurs d’Oraison jusqu’au XVIème siècle, et fut érigée en marquisat en 1651 au profit de Jean-Augustin de Foresta, est rattachée à Montmeyan.

Je n’ai pas eu le temps de faire un saut jusqu’au Verdon, qui coule non loin de là et dont l’eau chute par endroits dans des gorges profondes, ni jusqu’à son canal, l’aqueduc de Montmeyan, dont la population a bien été heureuse d’utiliser les services pendant plusieurs dizaines d’années, avant qu’une station de pompage ne soit installée en 1957, alimentée par le Canal du Verdon. Je n’ai pas eu le temps non plus d’aller jusqu’à la Croix de Mai. En fait, il s’agit de trois croix posées sur un sommet de cette colline portant le même nom, culminant à 691 mètres. Les habitants de Montmeyan avaient pour habitude de faire une procession le premier dimanche de Mai. Les fruits étaient ainsi bénis. C’était un long dimanche qui commençait à huit heures du matin à l’église, jusqu’à la Croix située à l’entrée du village, pour continuer jusqu’aux Trois Croix. Après un déjeuner sur l’herbe, les participants coupaient des branches d’amélanchier, qui étaient ensuite bénies par le prêtre, pour être jointes à du genêt, afin de fabriquer des balais.

 

J’aurais pu vous parler de ce village médiéval avec ses petites rues d’antan, ses tours du XIIe siècle, de son château qui se ruine, de  son église qui se « chapellise ». J’aurais pu vous lire des poèmes sur une musique de Guy C Guy ou de Thomas Chaline. J’aurais pu déclamer sur les poèmes du poète débraillé ou les haïkus du voyage.

J’aurais pu …

Les 3, 4 et 5 août 2018, vous avez raté le plaisir de venir écouter, rencontrer, discuter avec des poètes et bien d’autres encore, et même la joie d’acheter leurs œuvres avec une dédicace. Désormais, c’est trop tard. Tant pis pour vous ! Mais vous pouvez trouver leurs productions sur la toile, pas celle de l’araignée.

Des rencontres merveilleuses ont été faites ou approfondies lors du partage d’un repas fraternel dans l’auberge Montmeyannaise, entre des lectures de poèmes et des accords de guitare.

J’aurais pu …

Entre nous, les poètes sont des personnes comme les autres. La poésie est un état d’être plus qu’une facette de son portefeuille. La richesse est dans les textes, pas dans le porte-monnaie.

J’aurais pu …

Je vous laisse à vos pensées Montmeyannaises …

.

Je suis beaucoup plus chanceux que vous, lecteurs, j’y ai changé de belles rencontres, de superbes même, j’en garde un souvenir plein de tendresses et de poésies.

Si vous allez la chance de passer par là, à la bonne période, n’hésitez pas un seul instant à consacrer une partie de votre journée à ce petit village plein de charme et vous laisser attendrir par quelques vers.

.

.

Parmi les poètes, chanteurs, artistes peintres et sculpteurs présents, je peux citer (que les oubliés veuillent bien m’excuser) :

Laurence Bouvet, Christophe Forgeot, Colette Gibelin, Sanda Voïca, Jacques Brémond, Magda Igyarto, Gérard Catala, Marie Volta, Pascal Commère,  Guy C Guy, Jean-Jacques Castex, Guy Allix, Mireille Bergès, Michel Méresse, Jean-Claude Goiri, Karim Boudjemaà, Abbassia Naïmi, Pierre Perrin, Jean-Marie Beraud, Murielle Compète-Demarcy, Gérard Mottet, Marina Nicolaev, Gilbert Renaud, Marc Ross, Rémy Durand, Michel Goldman, Dominique Fabre, Jill Wilson, etc. J’en oublie certainement, mille excuses.

Merci au poète débraillé, Richard Taillefer, pour cet excellent festival, qu’il a organisé d’une main de maître.

Merci aussi à tous les organisateurs et bénévoles, et à Jean Cordier qui a su canaliser l’énergie des intervenants dans un bon tempo. Merci à tous ceux à qui je viens de piquer des photos de ces trois jours inoubliables.

.

.

© Jean-Louis Riguet – Librebonimenteur.net

© Jean-Louis RIGUET 07 août  2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Musique : le nouveau style instelect, Maria Kotrosou

Musique : le nouveau style instelect

 

Interview de Maria Kotrotsou, inventeure et pionnière du nouveau style instelect

 

 

Rappelons qui y est Maria Kotrotsou.

Maria est une brillante pianiste, compositeur, interprète, qui donne des concerts avec sa propre formation musicale.

La musique contemporaine n’a aucun secret pour elle qui a commencé le piano à l’âge de 6 ans. Elle ne cesse de travailler et d’obtenir des récompenses comme elle le raconte un peu plus loin.

D’origine grecque, elle est parisienne de cœur. Paris lui ouvre les bras notamment à l’École Normale de Musique pour une formation supérieure en musique classique et en même temps elle suit une formation de composition assistée par ordinateur.

Maria Kotrotsou compose et interprète pour le cinéma et la télévision. Elle est invitée par des réalisateurs et des producteurs. Elle participe au Festival de Cinéma à Paris comme membre du jury.

 

 

 

Avec son ensemble instrumental composé de violon, violoncelle, clarinette basse, flûte, piano et synthétiseur, augmenté de chanteurs, Maria Kotrotsou interprète brillamment plusieurs albums : Silence (2017) chez EMI, 27 mars (2015) label MLK, Passion (2013) label Cobalt.

 

 

 

 

L’interview

 

 

Le style

 

 

 

Maria Kotrotsou affirme dans ses musiques instrumentales une force et une fragilité, une douceur et une mélancolie, une douleur et une torture, un rythme et un caractère bien trempé. Elle n’écoute que ce qu’elle ressent et transcrit les mélodies et mes harmonies qui guident son esprit.

A propos de sa création musicale, Maria Kotrotsou nous affirme :

« La création est un voyage sans limites, les mélodies et les harmonies guident mon esprit. L’interprétation est un moment sacré pendant lequel je plonge dans la mélodie, je mets en valeur les compositions que j’ai écrites

pour transmettre au public l’histoire que je veux raconter par les notes, comme je l’ai ressentie moi-même. »

« Je suis inspirée par toutes les situations qui peuvent me rendre émue, une pensée, une touche, un regard, un mot, une image, un sourire.

Quand je compose, j’ai besoin de solitude et de silence absolu. Cela me permet de trouver l’inspiration. Je chantonne un thème musical et je vais directement au piano où je lui donne une forme complète. Je ferme les yeux et la mélodie arrive toute seule, sans forcer, sans presser. Et c’est le moment où je l’enregistre afin que je commence à faire l’arrangement pour plusieurs instruments. »

 

Pour retrouver Maria Kotrotsou, vous pouvez notamment surfer sur les magasins de musique numérique : itunes, spotify, deezer, amazon sans oublier ce qu’elle a publié sur Youtube.

 

Ou suivre les actualités de Maria Kotrotsou sur son site : www.mariakotrotsou.com

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur Maria Kotrotsou, n’hésitez pas à suivre ce lien :

 

Maria Kotrotsou en concert le 26 mai 2018

 

Merci Maria pour votre confiance.

© Jean-Louis Riguet – Librebonimenteur.net

© Jean-Louis RIGUET 10 juillet  2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Et pourquoi pas Joyce !

Et pourquoi pas Joyce !

Une mise en lumière de Le monde est dans tes yeux sur Le Bonheur de Joyce Jonathan

 

 

Je passe le clair de mon temps juste à passer le temps

Repasser les chemises que j’ai portées le jour d’avant

Je passe le clair de mes nuits à repenser la vie

A passer en revue une dernière fois mon aujourd’hui

Alors j’me dis

C’est p’t’ être que je vieillis

J’veux pas laisser passer […]

via Le Bonheur de Joyce Jonathan — Le monde est dans tes yeux …

JL à l’écoute de … Angélique Pereira

 

 

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Angélique Pereira

.

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Jeune créatrice de 26 ans d’articles personnalisables. Je me nomme Angélique Pereira ayant donné le nom de  »Angel créations » à mon œuvre.

 

2/ Que faisiez-vous avant (ou parallèlement à) la pratique de votre art ?

Je suis actuellement animatrice dans les centres de loisirs.

 

3/ Qu’aimez-vous ou que pratiquez-vous comme autre art ? Quelle est votre passion ?

Joker.

 

4/ Comment vous faites-vous connaître ? Qu’attendez-vous de vos admirateurs ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

J’ai une page Facebook  »Angel créations » et une page Instagram  »Angel_creations77 » qui m’aident à me faire connaître. Je suis souvent présente sur des marchés de créations ce qui me permet d’aller à la rencontre de ma clientèle et ainsi de faire découvrir mes créations.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des dédicaces, des expositions ou des conférences sur vos œuvres ?

Je ne signe pas mais je fais en sorte d’ajouter ma petite touche personnelle qui fait la différence et qui permet de me reconnaître parmi d’autres créations.

 

6/ Depuis quand pratiquez-vous ? Qu’avez-vous déjà réalisé ? Écrit ?

Je pratique depuis juin 2017.

Je réalise toutes sortes d’objets personnalisables tels que des porte-clés, des colliers d’aromathérapie, des bolas de grossesse, des portes badges, des décapsuleurs, des cartes à gratter, des chapelets et des affiches naissances.

Tous ces articles sont personnalisables à la demande.

 

7/ Quelle est votre dernière œuvre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Je réalise tous les jours toutes sortes de créations.

La dernière est un chapelet personnalisable pour une communion, une cliente ayant voulu y inscrire le prénom de l’enfant ainsi que la date de communion.

8/ Où peut-on se procurer vos œuvres ? Vous entendre ? Vous voir ?

Il est possible de voir mes œuvres sur Facebook et Instagram, il est possible d’y passer commande. Je suis présente sur de nombreux marchés, foires, fêtes, salons. Ces événements sont mentionnés sur les réseaux sociaux sur les pages pour pouvoir m’y retrouver.

 

9/ Appartenez-vous ou recommandez-vous d’une école ?

Chaque parcours est différent je n’ai donc pas UNE école à conseiller.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reç?

Ne jamais laisser personne détruire nos rêves, toujours aller jusqu’au bout, ne jamais rien lâcher !

La persévérance est la clé de la réussite.

 

11/ Que préférez-vous faire comme style d’œuvre ou d’activité ?

La création artisanale, c’est ce que je préfère, les machines ont tellement pris le dessus que peu d’artisans réalisent de leur propre main, cela devient rare.

Chaque article est donc différent, unique car il n’a pas été fait à la chaîne, c’est ce que je défends à travers mes créations.

 

12/ Comment travaillez-vous ? Préférez-vous travailler seul (e) ou en groupe ?

Dans l’animation je travaille plutôt en équipe mais pour mes créations je préfère travailler seule pour l’instant.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ?

Les épreuves de la vie nous montrent que la vie est belle et qu’il faut la vivre à fond, que nous ne savons pas de quoi demain est fait, qu’il faut l’apprécier telle qu’elle vient.

Je m’inspire donc de la confiance et de la satisfaction de chaque jour de mes clients, ce qui me pousse chaque jour à donner d’avantage.

 

14/ Avez-vous eu des commandes d’œuvre à réaliser ? Qu’aimeriez-vous que l’on vous demande de réaliser ?

Chaque réalisation est unique, aucun modèle ne se ressemble. Je fais toujours en sorte que la création ressemble le plus à ce que la cliente veut représenter à travers cette création, il faut pouvoir décrypter la personnalité du client à travers cette réalisation.

Je souhaiterais proposer mes créations à exposer dans des boutiques souvenirs.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs de votre ou de vos arts ?

Je les remercie de me suivre et de continuer à partager mes créations. Je suis très reconnaissante d’être suivie et sollicitée par de nombreux clients voulant acheter mes créations.

 

16/ Quels sont vos auteurs ou compositeurs préférés ? Vos artistes préférés ?

Pas d’artiste préféré en particulier.

 

17/ Quelle est la dernière activité artistique que vous ayez vécue ? Pouvez-vous nous en parler ? Pourquoi l’avoir choisie ?

Des cartes à gratter pour annoncer une grossesse à l’entourage d’une cliente. Qui n’en a pas fait partager des vidéos très émouvantes ?

C’est pour ce genre de réaction que je continue mes créations avec passion. Pouvoir partage l’émotion d’une famille apprenant une très bonne nouvelle. C’est un honneur. C’est une énorme confiance que les clients me donnent pour ce genre de créations. C’est un moyen de garder un souvenir de ce moment dont je fais en sorte qu’il soit mémorable.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Je cherche toujours de nouvelles idées de créations, pour élargir ma clientèle.

Mon prochain projet sera des créations visant l’aromathérapie.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Le dimanche 13 mai au marché du terroir à Chenoise

Le 21 mai au parc animalier HIHAN à Roissy en brie

Les 25 au 26 mai au marché des créateurs à Boulogne Billancourt

Le 8 juin au marché nocturne à Fontenay Trésigny

Les 9 au 10 juin au parc des félins à Lumigny

Les 25 au 26 août au parc des félins à Lumigny

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ?

Toutes mes actualités sont disponibles sur :

Ma page Facebook : Angel créations

Ma page Instagram : Angel_creations77

 

Pour plus d’infos il est possible de m’envoyer un mail :

angel.creations.77340@gmail.com

————-

Le 11 mai 2018

Pereira Angélique

.

.

.

Je remercie sincèrement Angélique Pereira d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

© Jean-Louis RIGUET 14 mai 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Maria Kotrotsou en concert le 26 mai 2018

     présente

Maria Kotrotsou en concert

La talentueuse Maria Kotrotsou sera en concert à la Cité Internationale des Arts à Paris le 26 mai 2018.

La brillante pianiste, compositeur, interprète, Maria Kotrotsou donnera un concert à la Cité Internationale des Arts à Paris le 26 mai 2018 avec sa propre formation musicale. Elle vient de réaliser une série de concerts à Athènes et à Sarcelles.

 

La musique contemporaine n’a aucun secret pour elle qui a commencé le piano à l’âge de 6 ans. Elle ne cesse de travailler et d’obtenir des récompenses comme elle le raconte un peu plus loin.

 

D’origine grecque, elle est parisienne de cœur. Paris lui ouvre les bras notamment à l’École Normale de Musique pour une formation supérieure en musique classique et en même temps elle suit une formation de composition assistée par ordinateur.

 

Maria Kotrotsou nous charme et nous envoûte

 

Maria Kotrotsou compose et interprète pour le cinéma et la télévision, invitée par des réalisateurs et des producteurs, sans oublier sa participation au Festival de Cinéma à Paris comme membre du jury.

 

Elle affirme dans ses musiques instrumentales une force et une fragilité, une douceur et une mélancolie, une douleur et une torture, un rythme et un caractère bien trempé. Elle n’écoute que ce qu’elle ressent et transcrit les mélodies et mes harmonies qui guident son esprit.

 

 

Maria Kotrotsou ne travaille pas seule

 

Avec son ensemble instrumental composé de violon, violoncelle, clarinette basse, flûte, piano et synthétiseur, augmenté de chanteurs, Maria Kotrotsou interprète brillamment ses trois albums : Silence (2017) chez EMI, 27 mars (2015) label MLK, Passion (2013) label Cobalt.

 

Bien que très peu portée sur une publicité à outrance, elle a bien voulu confier qu’elle travaillait avec Idra Kayne, chanteuse afro grecque, Mathilde Libbrecht, chanteuse, Daniela Stubbs Levi, parolière. Elle n’hésite pas en 2013 à demander conseil à Nana Mouskouri.

 

Ses musiciens l’accompagnent volontiers : Gabriele Dello Preite violon, Aurore Daniel violoncelle, Michael Kontogom flûte, Vassilis Bratos clarinette. Maria se réserve le piano et le synthétiseur.

Ses chanteurs sont au nombre de trois : Mathilde Libbrecht chanteuse des musiques actuelles, Yolanda Fresedo chanteuse lyrique et Ioannis Kotrotsos chanteur lyrique.

 

Maria Kotrotsou chez vous

 

Pour retrouver Maria Kotrotsou, vous pouvez notamment surfer sur les magasins de musique numérique : itunes, spotify, deezer, amazon sans oublier ce qu’elle a publié sur Youtube.

 

Maria Kotrotsou a bien voulu répondre à nos questions

 

Quel est votre parcours Maria Kotrotsou ?

J’ai commencé le piano à l’âge de 6 ans et à l’âge de 10 ans j’ai passé le concours de l’Académie Royale de Londres où j’ai remporté le prix avec distinction. En 2005 j’ai obtenu le diplôme avec les félicitations du jury au Conservatoire Nationale d’Athènes. En parallèle j’ai fini mes études de droit, en obtenant une maîtrise et je suis partie m’installer à Paris. À Paris je suis entrée à l’École Normale de Musique de Paris pour continuer ma formation supérieure de piano en musique classique. En même temps, je me suis inscrite à une formation de composition en musique assistée par ordinateur qui m’a beaucoup aidé à mélanger mes deux styles préférés : la musique classique et la musique électronique.

 

Racontez-nous votre aventure dans la musique, la création comme l’interprétation ?

La création est un voyage sans limites, les mélodies et les harmonies guident mon esprit. L’interprétation est un moment sacré pendant lequel je plonge dans la mélodie, je mets en valeur les compositions que j’ai écrites pour transmettre au public l’histoire que je veux raconter par les notes, comme je l’ai ressentie moi-même.

 

Quelle est votre dernière composition ?

Ma dernière composition complète est « Your eyes » une chanson issue dans mon dernier album « Silence »., interprétée par Idra Kayne, chanteuse afro grecque. On a joué cette chanson au festival des Sarcelles en mars, interprétée par Mathilde Libbrecht. Quand je l’ai écrit, j’ai appelé mon amie parolière aux États Unis, Daniela Stubbs Levi, qui était très intéressée par écrire les paroles. Depuis, je compose sans arrêt, pour des projets et pour un prochain album.

 

 

Où puisez-vous votre inspiration ? Comment composez-vous ?

Je suis inspirée par toutes les situations qui peuvent me rendre émue, une pensée, une touche, un regard, un mot, une image, un sourire.

Quand je compose, j’ai besoin de solitude et de silence absolu. Cela me permet de trouver l’inspiration. Je chantonne un thème musical et je vais directement au piano où je lui donne une forme complète. Je ferme les yeux et la mélodie arrive toute seule, sans forcer, sans presser. Et c’est le moment où je l’enregistre afin que je commence à faire l’arrangement pour plusieurs instruments.

 

Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ?

Après la sortie de mon premier album « Passion », en 2013, j’ai eu mon premier contact avec Nana Mouskouri. Une artiste très importante, une femme très simple. Quand je lui ai demandé de me donner un conseil, après toutes ses années d’expérience, elle m’a dit : « Écris la musique comme tu la sens, il y aura toujours des gens qui te diront change ceci, ajoute cela, ignore-les si tu penses que cela te ferait perdre ton identité, sinon tu écrirais la musique comme X ou Z la veulent. Tiens compte des propositions que toi-même tu crois utiles ». Ses mots je ne vais jamais les oublier.

 

 

Comment travaillez-vous ? Seule à plusieurs ?

Je travaille seule pendant beaucoup d’heures, quand je compose ou quand je m’entraîne au piano pour un concert ou quand j’étudie Bach, Beethoven, Chopin etc. Quand on a un concert, bien sûr je me réunis avec les musiciens pour répéter. Pendant la répétition, un moment magique pour moi, je les admire quand ils jouent et chacun me donne des frissons avec son instrument. C’est quelque chose que je ne peux pas expliquer.

 

Quels sont vos musiciens préférés ?

En général j’écoute beaucoup des compositeurs de musique de films mais je suis ouverte presque à tous les styles de musique : classique, new age, électronique, blues, jazz. Je peux écouter de Chopin à Billie Holiday, d’Ennio Morricone à Jean Michel Jarre.

Il y a des périodes durant lesquelles j’écoute certains plus que d’autres, sans avoir une préférence particulière.

 

 

 

 

 

 

 

Quel est votre rêve le plus fou ?

Je rêve de voyager dans l’espace…

 

 

 

 

 

 

Vous allez bientôt faire le 26 mai 2018 un concert à la Cité Internationale des Arts à Paris. Comment l’avez-vous préparé ?

On va jouer tous les morceaux de mon dernier album « Silence » et quelques compositions de mes deux précédents albums « Passion » et « 27 mars ». On sera 5 musiciens sur scène ; au violon : Gabriele Dello Preite, au violoncelle : Aurore Daniel, à la flûte : Michael Kontogom, à la clarinette basse : Vassilis Bratos et moi au piano et au synthétiseur. Il y aura aussi 3 chansons, interprétées par Mathilde Libbrecht (chanteuse des musiques actuelles), Yolanda Fresedo (chanteuse lyrique) et Ioannis Kotrotsos (chanteur lyrique).

 

Avez-vous d’autres dates d’événements à venir ?

Après le concert de 26 mai, je serai en mesure de donner plus de détails.

 

Où peut-on se procurer vos réalisations ?

L’ensemble de mes 3 albums existent en format numérique sur tous les magasins de musique numériques : itunes, spotify, deezer, amazon, etc. et en format physique sur mon site : www.mariakotrotsou.com.

 

Où peut-on suivre vos actualités ? Vos concerts ?

Vous pouvez les suivre soit sur mon site : www.mariakotrotsou.com soit sur mes réseaux sociaux :

Facebook : https://www.facebook.com/MariaKotrotsouOfficiel/

Instagram : https://www.instagram.com/maria_kotrotsou/

 

Un grand merci Maria Kotrotsou de vous être livrée à la question avec gentillesse. Je vous souhaite un excellent concert.

 

 

 

 

 

Propos recueillis par Jean-Louis Riguet pour Librebonimenteur.net le 25 avril 2018.

 

© Jean-Louis Riguet – Librebonimenteur.net

© Jean-Louis RIGUET 26 avril 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Catimini nous parle de Johnny

Soyons claire : je n’étais pas fan de Johnny. Je n’avais rien contre lui non plus, hein, mais forcément, je le connaissais, comme tout le monde, et depuis ce matin j’ai quelque chose de Tennessee dans la tête. Johnny, c’est Saint-Malo, un self-service, avoir dix ans et entendre « Que je t’aime », ne pas tout comprendre […]

via Johnny et moi — Catimini Plume

Le soleil qui rend fort Idéelle

. . AU SOLEIL . . Ce qui ne me tue pas Me rend forte On pourrait en venir aux mains Je suis à celui qui me transporte Je reste tant que l’on me supporte Où je reprends seule le chemin Malgré les risques que cela comporte Avec toi j’irai bien Même sans toi j’irai […]

via Je suis à celui qui me transporte … — Le monde est dans tes yeux …

Retour de scène ouverte à Montmeyan

MONTMEYAN en POéVIE

.

Montmeyan en Poévie, Festival des nuits d'été

.

Je reviens d’un pays merveilleux où tous les gens se parlent sans s’agresser, du moins en apparence ! Ils vous parlent en vers, s’applaudissent, se congratulent, s’embrassent. Le temps est suspendu. Rien n’arrête les mots. La prose se met à rimer, les rimes se transforment en prose, le tout recueille des applaudissements et des félicitations. La musique est également présente.

J’aurais pu vous parler de ce village médiéval avec ses petites rues d’antan, des tours du XIIe siècle, du château qui se ruine, de l’église qui se « chapellise ». J’aurais pu vous lire des poèmes sur une musique de Guy C Guy ou de Thomas Chaline. J’aurais pu vous déclamer sur le débraillé du poète ou les haïkus du voyage.

J’aurais pu … mais c’est encore trop intériorisé.

Les 4, 5 et 6 août 2017, vous avez raté le plaisir de venir écouter, rencontrer, discuter avec des poètes et bien d’autres encore, et même la joie d’acheter leurs œuvres avec une dédicace. Désormais, c’est trop tard. Tant pis pour vous !

Des rencontres merveilleuses ont été faites ou approfondies lors du partage d’un repas fraternel dans l’auberge Montmeyannaise, entre des lectures de poèmes et des accords de guitare.

J’aurais pu …

Entre nous, les poètes sont des personnes comme les autres. La poésie est un état d’être plus qu’une facette de son portefeuille. La richesse est dans les textes pas dans le porte-monnaie.

J’aurais pu …

Je vous laisse à vos pensées Montmeyannaises …

.

Parmi les poètes et artistes peintres ou sculpteurs présents, je peux citer (que les oubliés veuillent bien m’excuser) :

Christophe Forgeot, Colette Gibelin, Gérard Catala, Pascal Commère, Jean Paul Klée, Guy C Guy, Jean-Jacques Castex, Guy Allix, Thomas Chaline, Jean-Paul Favier, Mireille Bergès, Gérard Mottet, Michel Goldman, Dominique Fabre, Jill Wilson, etc. J’en oublie mille excuses.

Merci au poète débraillé, Richard Taillefer, pour cette excellente scène ouverte qu’il a organisée d’une main de maître.

Merci aussi à tous les organisateurs et à Jean Cordier qui a su canaliser l’énergie des intervenants dans un bon tempo. Merci à Gérard Catala pour les photos que je viens de lui piquer.

.

Plus que de grands mots, des photos  en pèle-mêle :

.

 

.

A très bientôt !

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 08 août 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

JL à l’écoute de … Neïmad

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Neïmad

.

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours?

Bonjour, je suis Neïmad (nom de scène), Je suis tombé au point de m’investir complètement dans la musique par hasard en 2011, un ami m’avait inscrit à un concours de chant auquel j’ai reçu le prix du jury en interprétant deux chansons québécoises. Dans le jury se trouvait Pierre avec lequel j’ai commencé à travailler et qui est devenu un ami. Par la suite, je me suis envolé pour le Québec chanter quelques chansons, en Pologne au 6e Festival International de la Chanson Française à Cracovie où j’ai reçu le prix de l’amitié franco-polonais. En septembre 2016 je suis lauréat du tremplin musical organisé par le Zénith de Rouen, j’ai pu y chanter sur la petite scène « off » avant le concert de Gérald De Palmas en mars et aussi chanté en co-plateau près du Havre avec plusieurs artistes dont Cali, Tibz, les Fatals Picards et Philippine puis en Belgique au concours « La Voix d’Or » j’ai reçu le prix du jury dans la catégorie « composition ».

2/ Que faisiez-vous avant (ou parallèlement à) la pratique de votre art ?

Quand je vivais encore sur Paris, j’ai fait plusieurs petits boulots à l’aéroport de Roissy CDG, puis j’ai été technicien de maintenance en micro-informatique avant de partir pour la Normandie où je livrais pour une fromagerie artisanale diverses chaînes de magasins. J’ai eu mon autoentreprise de maintenance informatique pendant un temps aussi.

3/ Qu’aimez-vous ou que pratiquez-vous d’autre ? Quelles sont vos passions ?

J’aime beaucoup la photographie, l’informatique, les nouvelles technologies… Je pratique également le tennis en compétition. J’aime également le cinéma, je fais souvent de la figuration d’ailleurs, c’est génial de voir l’envers du décor et tout le travail qu’il y a pour aboutir au résultat final qu’est un film. J’aime bien participer aux jeux TV aussi, vous avez pu m’apercevoir en tant qu’inconnu dans Guess My Age (C8) ou encore.

4/ Comment vous faites-vous connaître ? Qu’attendez-vous de vos admirateurs ?

Comment allez-vous à leur rencontre ?

Comme beaucoup d’artistes aujourd’hui, il est incontournable de passer par les réseaux sociaux pour se faire connaître. À présent je suis sous l’aile d’une association à but non lucratif normande, basée au Havre (76) qui travaille à faire connaître des artistes locaux, appelée « Esp’Art » avec laquelle on a mis en place un crowdfunding pour réaliser mon 1er album.

5/ Faites-vous souvent des rencontres, des concerts, des manifestations quelconques ?

Oui pour essayer de vivre de la musique faut faire des concerts ; L’été il m’arrive également de chanter dans les rues de Honfleur (la ville d’Eugène Boudin et d’Erik Satie que vous devez connaître) on ne peut pas être plus près des gens que dans la rue, c’est convivial, les gens s’arrêtent, repartent, je croise des visages le temps de leur passage, ou d’une chanson. J’aime discuter avec des inconnus et échanger avec eux, sur tout et rien.

 

6/ Depuis quand pratiquez-vous ? Qu’avez-vous déjà réalisé ?

Adolescent, j’ai appris le solfège en prenant des cours de synthétiseur. Je faisais des concours et je reçus plusieurs prix. J’ai appris à jouer de la guitare seul avec l’aide d’internet car je suis fan de Goldman, c’est un peu lui qui m’a poussé vers cet instrument, comme Cabrel et Brassens. Il y a quatre ans j’ai réalisé un EP 4 titres.

 

7/ Quelle est votre dernière chanson ? CD ? Pouvez-vous nous en parler ?

Une de mes dernières chansons s’appelle « Quatre Saisons » et sera l’axe principal de mon album à venir. J’avais toujours voulu écrire un texte mettant en parallèle une histoire d’amour et le défilement du temps et des saisons. Il y a 4 ans, j’avais réalisé avec l’aide de mon ami Pierre un EP de 4 titres. Un album est prévu pour cette fin d’année si tout se déroule comme prévu.

8/ Où peut-on se procurer vos réalisations ?

On peut toujours écouter mon 1er EP sur les plateformes de streaming comme Deezer et Spotify, ou encore l’acheter sur iTunes et Google Playstore. Mais ça date.

On peut m’écouter également sur ma chaîne Youtube (https://www.youtube.com/user/neimadofficiel/videos?view=0&shelf_id=0&sort=dd)

9/ Appartenez-vous ou recommandez-vous d’une école ?

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ?

De rester sincère, moi-même comme je le suis dans la vie de tous les jours et de faire ce dont j’ai envie… et c’est ce j’essaye de faire en vivant le plus simplement possible même si c’est vraiment assez compliqué par moments…

11/ Que préférez-vous faire comme style de musique ? Composez-vous ? Faites-vous les textes ?

La chanson folk, la chanson qui parle, des histoires en chanson. Oui je compose et j’écris, sur mon futur album il y a également deux textes qu’on m’a offerts. Je trouve qu’on a la chance d’avoir une langue si riche et ça m’attriste un peu de voir tant d’artistes français délaisser leur propre langue pour écrire et chanter en anglais… C’est dommage, c’est pour cela que j’écoute principalement aujourd’hui de la chanson francophone venant principalement du Québec, de Suisse et de Belgique car il y a énormément de talents dans ces pays qui ne sont malheureusement pas ou peu connu chez nous.

 

12/ Comment travaillez-vous ?

Le plus souvent j’écris la nuit et dehors (sauf en hiver LOL). Le silence est vraiment apaisant, avec en fond sonore le bruit des cours d’eau de ma ville normande d’adoption, ce qui est contradictoire de facto avec le silence. Je stocke des mélodies, des suites d’accords, et plus tard j’écris un texte quand il me vient. La plupart de mes chansons sont brutes de décoffrage car je les écris d’un trait sans y retoucher, je n’aime pas changer le premier jet de mes mots en prenant des synonymes ou changeant les tournures de phrase pour rendre plus jolie le texte car j’ai l’impression que ce n’est plus « moi », ce ne sont plus mes mots, ma façon de parler si je fais ça, et j’écris comme je parle.

13/ Où puisez-vous votre inspiration ?

Principalement de mes expériences, réussites et échecs, plus souvent des échecs, car les mots sortent plus facilement de mes larmes que de mes sourires pour ma part.

14/ Avez-vous eu des commandes à réaliser ?

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs de votre art ?

« Qui ne tente rien n’a rien ».

16/ Quels sont vos auteurs préférés ? Chanteurs préférés ? Musiciens préférés ?

Brassens, Jean-Jacques Goldman, Cabrel et Sardou avec lesquels j’ai grandi… Pour les artistes plus récents, U2, Coldplay, David Jalbert, Alexandre Poulin, 2Frères, Arno Santamaria, Vianney, Namasté, Florent Pagny, Cali, Raphaël…

17/ Quel est votre rêve le plus fou ?

Le plus fou, je ne sais pas, j’ai toujours eu les pieds sur terre… pouvoir en vivre et payer mes factures serait déjà fou quelque part en soi… Cela me permettrait de voyager aussi.

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Actuellement, on a lancé une collecte de financement participatif sur la plateforme KissKissBankBank en échange de contreparties pour réaliser mon premier album. À l’heure où j’écris ces lignes, sur les 45 jours de la collecte, au 5e jour nous avons déjà réuni 29 % du montant minimum nécessaire. Pour contribuer et m’aider d’ailleurs à la réalisation du projet ça se passe ici et maintenant jusqu’au 25 juin à l’adresse suivante : https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/neimad-1er-album

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Oui, et les voici :

Le 20 mai 2017 à Hotton (à quelques km de Liège, Belgique)

Le 27 et 28 mai 2017 à Courseulles/Mer (14), festival Jardofoliz

Le 10 juin 2017 à Lourdes (65), au pub Show Case Time

Le 18 juin 2017 à Saint Martin aux Chartrains (14) près de Deauville à l’O Clubber

Le 24 juin 2017 au Lude (72), Fête de la Musique

Le 12 août 2017 au Lude (72), Festival Festiv’Eté

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos concerts ?

Sur la page Facebook Neïmad (https://facebook.com/neimadofficiel)

ou le site web http://neimadofficiel.fr

————-

Le 16 mai 2017.

Neïmad

.

 

 

 

 

 

 

 

.

.

.

Je remercie sincèrement Neïmadd’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://lecriveurjeanlouisriguet.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET 24 mai 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.