JL à l’écoute de … Clotilde Herault/RoseLys DesDunes

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Clotilde Herault/RoseLys DesDunes

.

.

.

1/ Qui êtes-vous ?

Mon pseudo d’auteure est RoseLys DesDunes.

 Quel est votre parcours ?

J’ai été commerçante et j’exerce à présent, depuis 1996, un métier en relation avec la petite enfance.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Là, j’avoue que je répondrai comme à la question précédente.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Ma passion, c’est vraiment l’écriture. Je suis aussi un peu photographe.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ?

L’écriture est avant tout, à mon sens et dans mon cas, un moyen de communiquer et de partager. Je suis plutôt à l’écoute de mes lecteurs et attends d’eux leurs remarques ou critiques. Les critiques font avancer au même titre que les compliments. Le plus important, à mes yeux, résidant dans la façon de formuler ces critiques.

 Comment vous faites-vous connaître ?

Par ma page Facebook Clotilde Herault, sur laquelle je suis très active. J’y partage (maître mot dans mon univers) mes délires et délices. Y trouver des complices est un réel plaisir.

 Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je participe à des journées de dédicaces dans les enseignes Cultura de ma région Nouvelle-Aquitaine et dans ceux de Corrèze, dont je suis originaire, et qui est le cadre de mon second ouvrage Tu es Pierre. Le magasin Auchan de mon village m’accueille aussi pour ces journées de partage qui sont pour moi, un vrai plaisir.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Je ne dispose, hélas que des week-ends pour profiter de ces journées. Donc, mis à part les dédicaces, je ne m’adonne à aucune autre activité et le déplore.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ?

J’ai toujours aimé écrire. Je composais des poèmes pour les anniversaires des membres de ma famille quand j’étais adolescente.

 Qu’avez-vous déjà écrit ?

3 de mes ouvrages ont été publiés en format broché. Au jardin d’Éros, Tu es Pierre et Les rêveries sensuelles de Lyselotte. J’ai également participé, avec 6 ami(e)s de plume, à la rédaction d’un ouvrage, publié aux éditions Évidence éditions, Mon péché, Capitale. Je suis également l’auteure d’Histoires au fil du temps qui déroule le tapis rouge des passions au fil de différentes époques de notre histoire de France.

 

7/ Quel est votre dernier livre ?

Les rêveries sensuelles de Lyselotte, publié en mars 1018 aux éditions du Horsain. J’espère bien que ce ne sera pas mon dernier livre.

 

Pouvez-vous nous en parler ?

Ce livre est le résultat d’une aventure commencée sur la page d’informations InfoBassin. J’ai été contacté par le rédacteur en chef de cette page internet. Il m’a proposé d’écrire, une fois par semaine, un petit feuilleton érotique dont le décor serait le Bassin d’Arcachon. Une vraie gageure, car information rime très peu avec érotisme. Mes petits récits coquins ont rencontré un vif succès et c’est pour cette raison que j’ai décidé de le faire imprimer.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Mon premier ouvrage, Au jardin d’Éros, est épuisé. Je vais le rééditer d’ici quelques mois.

 

Le second, Tu es Pierre, est sur Amazon… ou l’on peut me le demander (gentiment) et je l’envoie dédicacé. Un plus si je deviens célèbre un jour. Clin d’œil.

 

Le troisième, Les rêveries sensuelles de Lyselotte, est disponible en ebook sur le site des éditions SKA. Vous trouverez également sur ce site, 2 ebooks, Ogresse et Levrette, érotiques bien sûr. Pour l’exemplaire papier Des rêveries, il faut passer (non pas sur mon corps), mais par ma page Facebook et me le commander en MP. Pas compliqué du tout, facile, très facile.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ?

Quel que soit le mode de publication qui s’offre aux auteur-e-s que nous sommes, seul compte — à mes yeux — la satisfaction intense que nous ressentons en tenant notre bébé en mains. 

Après, pour nous faire connaître, nous devons batailler, solliciter, profiter des moindres opportunités. 

C’est peut-être cela aussi qui, personnellement, me rend plus forte. J’aime le challenge que représente cette agitation autour de mes ouvrages. Elle me booste. 

En bref, je compte surtout sur moi pour faire la promo de mes ouvrages.

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

C’est un conseil que je me suis donné : persiste, partage, écris. Je sais que « j’ai quelque chose ». Entendez par là que je suis consciente (au risque de paraître suffisante) d’avoir ce don d’écriture qui rend patiente et optimiste. Il faut garder son optimisme quand on écrit. C’est important.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

J’ai beaucoup lu. Mon papa était un gros lecteur et m’a entraînée dans son sillage. J’écris et donc je lis moins, sauf en été. Je ne sais pas aller à la plage (je vis sur le Bassin d’Arcachon) sans un livre.

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

J’écris sur mon ordinateur. Quand cela me prend. Je commence quand j’ai envie. Si je me mets sur mon ordi POUR écrire, je n’y arrive pas. Il me faut une étincelle, un mot, parfois, la déclenche. J’écris. Quand je suis « à sec », j’arrête, je vais sur mon mur, je fais autre chose. Parfois, cela revient de suite, parfois non. Je ne m’affole pas. Ça arrive toujours.

13/ Où puisez-vous votre inspiration ?

Dans mon imagination et mes fantasmes, disons-le tout franc. Écrire érotique, c’est particulier si je puis dire. Pour les rêveries de Lyselotte, ce fut magique. J’écrivais un récit et la suite venait immédiatement. Le Bassin d’Arcachon est un endroit magique. J’y ai trempé ma plume avec délice. Pas de panne d’inspiration. Tout a coulé de source…

 Avez-vous eu, en vue d’écriture, des commandes d’ouvrages ?

J’ai parlé, oui, avec des personnes qui m’auraient bien confié leur vie pour que je l’écrive, mais… je ne sais pas faire. Je ne sais pas me mettre dans leur peau pour ressentir leurs sentiments. Je leur ai conseillé d’écrire, tout seul. Même si l’on ne sait pas écrire, qu’importe. L’écriture est parfois une thérapie. Me mettre à leur place, non, il faut écrire pour se « purger » et moi, le faire pour eux, je m’en sens incapable.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ?

Mon premier ouvrage est composé de récits plus ou moins longs. Ils mettent en scène des personnages fictifs et des aventures sensuelles qu’en relisant aujourd’hui, je trouve trop idylliques. J’ai « muri », je pense. Tu es Pierre est un roman construit autour d’un personnage principal. Il évolue à Brive, ma ville de naissance. J’y ai raconté un peu de mon adolescence, mais il reste fictif dans son ensemble. Les rêveries sensuelles de Lyselotte mêlent l’érotisme à des bribes de la vie personnelle des personnages. Ce ne sont pas que des joutes amoureuses, ce sont de petites histoires de vie…

Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Dans leur grande majorité oui.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

D’écrire, mais de ne pas croire au père Noël… Rien n’est facile. Il faut croire en soi…

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

J’aime Pierre Magnan, Colette, Philippe Claudel, Pierre Desproges, Denis Tellier, Joëlle Pétillot qui sont deux amis Facebook dont la plume est remarquable.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Sur ma table de nuit, il y a Chut, de Jean-Marie Gourio et puis Laure du bout du monde de Pierre Magnan.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, un projet qui me porte en particulier. Éditer mon ebook Histoires au fil du temps en ouvrage illustré. Je travaille à ce projet avec un ami artiste qui fait de la sculpture et de la peinture comme il respire… De petites histoires avec des dessins délicats et légers. Il me tarde…

Et puis, publier aussi, plus tard, un livre de recettes de cuisine, car je publie, une fois par semaine, une recette à ma façon sur la page d’InfoBassin… Mais ça, ce sera pour plus tard.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Des dédicaces à Auchan et Cultura en mars…

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur ma page Facebook Clotilde Herault.

Ou sur ma page Lyselotte où je partage les photos que je prends du lieu magnifique où je vis.

————-

Le 6 janvier 2019

Clotilde Herault/RoseLys DesDunes

.

.

Je remercie sincèrement Clotilde Herault/RoseLys DesDunes d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

jlriguet@gmail.com

en précisant votre spécialité.

.

© Jean-Louis RIGUET 07 janvier 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

.

N’est-ce pas dans l’ombre que la lumière prend toute sa dimension? Je me rends compte que bon nombre de fois, je me retrouve à marcher à l’ombre, là où le soleil ne pointe guère ou pas du tout un rayon, alors qu’ailleurs il irradie puissamment. J’aime sa chaleur, sa lumière, mais voilà, l’intimité de […]

via Bain de Calme — l’ancolie bleue 2

Bain de Calme par l’ancolie bleue 2

Un article sur Marcel Arland au Rondon d’Olivet

Un article de La Voix de la Haute-Marne parle de Marcel Arland au Rondon d'Olivet

Sous le titre Séjours arlandiens au Rondon d’Olivet, la Voix de la Haute-Marne a publié un article de Michel Thénard consacré à Marcel Arland, ancien directeur de la NRF, la Nouvelle Revue Française.

L’auteur fait notamment référence au livre de Jean-Louis Riguet titré Le château du Rondon d’Olivet raconte… son histoire de France, publié aux éditions du Jeu de l’Oie, Isbn 978-2-36831-071-7, 240 pages, 20 €.

Un extrait de cet article puisque la lecture est difficile sur la photo.

Plus tard, avec un âge plus avancé, c’est au Rondon d’Olivet près d’Orléans sur le Loiret que Marcel Arland a passé plusieurs séjours.

Après avoir connu sa part d’histoire de France, le château est devenu la propriété des Auteurs et Compositeurs Dramatiques et de leurs amis. Ainsi aux nobles de France se sont succédé des personnalités du show-business, d’Abel Gance à Alice Sapritch. La venue de gens de Lettres (dont Eugène Ionesco) a complété le prestige de l’accueillante demeure. Au nombre des écrivains hébergés, Jean-Louis Riguet retient dans ses pages la première visite de la famille Arland en 1976. Le début de ce printemps a été évoqué par l’écrivain dans un beau texte qu’il a publié d’abord dans la NRF, puis dans « Avons-nous vécu ? » constituant ainsi un chapitre à ce livre.

Apparaît aussi la figure de Claude Loiselet, « le bon cuisinier-gardien-chauffeur-comptable« . Hélas, J-L Riguet s’en tient à cette visite alors que le couple Arland – avec ou sans leur fille Dominique – y revient à plusieurs reprises, en témoignent des passages de récits intimes et des lettres.

« Au pays d’Amance« . Là, dans Mais enfin qui êtes-vous ?, Il confesse à propos du Rondon. « J’aime ces lieux, qui peuvent sembler hors du monde, mais d’où l’on gagne aisément la Sologne ou les bords de Loire.« .

Un grand merci à Christophe Baillat et Michel Thénard pour cet éclairage et à la Voix de la Haute-Marne pour l’avoir publié.

 

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 03 janvier 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

Bonne année 2019

Librebonimenteur souhaite à toutes et à tous une très bonne année 2019

.

Bonne année 2018

.

.

Cliquer sur ce lien, merci :

http://tracking.dromadaire.com/tracking/click?d=yXSlEsQkc0nSjzIYL9Y60U-sFlU-StjVJjZBEc05-lm2zCNyygRFSq7oo6wMxxafdQAfXdqtbSH-2W9StDO5N0Tgt52ah-jiuqcBnezM19vDfkuZrPKVd0vhk_-emYBopFyFqTYC3YxS0x0hzw9cksO0NFkUCM82LOtJFRaAn47DQPWifKp934HjCi1ffScAw3K4ml0555k2T9EXrO9XTKeKg3XEFKOQprTdNGHEl5-GZV8a8fDi6E7YbM8FJCqW2snnaLkx9cCsBrWc_95U-Szd064JWgz4JvktDE6BPif32IclssSd4f5vf7klGAJ5ioqV7DwK8u6woQBD3b_dKWs1

.

.

.

N’oubliez pas les livres !

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

© Jean-Louis RIGUET 31 décembre 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

La fontaine Molière par Les balades d’Alexandra

La fontaine Molière remplace la fontaine Richelieu qui, alimentée par la pompe à eau de Chaillot, était une des quinze fontaines dont la mise en place avait été ordonnée en 1671 par un arrêt du Conseil. Elle s’appuyait contre l’ancien n°43 qui formait un angle très aigu à la rencontre des rues Richelieu et Traversière, […]

via La fontaine Molière — Les balades d’Alexandra

La fontaine Molière par Les balades d’Alexandra

Le Kiosque des Noctambules est une œuvre d’art contemporain du plasticien français Jean-Michel Othoniel, commandé à l’occasion du centenaire de la construction du métro de Paris en 2000. Elle est installée sur la place Colette et inaugurée le 30 octobre. Elle sert de bouche de métro pour la station Palais-Royal – Musée du Louvre. Coût […]

via Le kiosque des Noctambules — Les balades d’Alexandra

Le kiosque des Noctambules par Les balades d’Alexandra

L’église Saint-Leu-Saint-Gilles est une église du culte catholique, située au 92 de la rue Saint-Denis. Elle fait l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques depuis le 20 mai 1915. Ses origines Dédiée à saint Loup de Sens (qui donna saint Leu) et à saint Gilles (un ermite provençal), l’église fut fondée au XIVe siècle […]

via L’église Saint-Leu-Saint-Gilles — Les balades d’Alexandra

L’église Saint-Leu-Saint-Gilles par Les balades d’Alexandra

Joyeux Noël

SOUHAITE un JOYEUX NOËL à toutes et à tous


Librebonimenteur souhaite à tous ses lecteurs et abonnés un très joyeux Noël, que le père Noël vous gâte.
Librebonimenteur vous remercie de la confiance que vous lui accordez et reste à votre disposition pour des chroniques.
N’oubliez pas qu’un livre fait toujours plaisir, c’est un beau cadeau.

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 24 décembre 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

 

Poème inédit 5

.

Poème 

.

Ce poème inédit sera inclus dans un prochain recueil

.

Un rêve

.

Je vis un rêve, un rêve à l’envers

Un rêve qui cauchemarde

Qui cauchemarde à empêcher de dormir

Bientôt un calvaire

Un calvaire pour une nuit, cette nuit

Cette nuit où tu es partie

Tu es partie loin, loin de moi

Loin de moi et loin de nous

Tu as voulu changé d’air, de terre, de mer

Tu as voulu changé de monde

Un monde vrai pour les terrestres

Pour un monde irréel pour les âmes

Dans ce monde tu es devenue une entité

Une entité virtuelle dans un monde virtuel

Que tu voudrais réel et terrestre

On garde ta place, on garde ton espace, mais

A ta place se trouve un vide, ton vide

Tu nous manques et tu ne combles pas ce vide

Personne ne comble ce vide

Ce rêve qui cauchemarde

Ce rêve entre réel et virtuel

Nous fait comprendre la réalité morbide

.

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 20 décembre 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

ttps://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ