A faire voler nos âmes

A faire voler nos âmes, Victoire Sentenac

A faire voler nos âmes de Victoire Sentenac
A faire voler nos âmes de Victoire Sentenac, un roman qui a reçu le prix Roman en 2019 au Salon international du livre à Mazamet

Vous retrouverez facilement ce roman, A faire voler nos âmes, de Victoire Sentenac, avec ce qui suit :

ISBN : 979-10-227-8142-8

268 pages – 14 €

Bookelis 

https://www.bookelis.com/romans/33948-A-FAIRE-VOLER-NOS-AMES.htmler

quatre livres de Victoire Sentenac
Victoire Sentenac a écrit quatre livres dont un primé en 2019 à Mazamet, A faire voler nos âmes

Quatrième de couverture

A FAIRE VOLER NOS ÂMES de Victoire Sentenac

Julia est infirmière puéricultrice, son mari Paul instituteur. Tous deux sont passionnés par leur métiere auprès des enfants, mais ils ne parviennent pas à devenir parents. Julia n’accepte pas cette cruauté du destin. Jusqu’où la conduira ce désir puissant, inassouvi ? Quelles folies risque-t-elle de commettre en son nom ? Paul résistera-t-il à la belle Agathe, dans la tourmente ?

C’est aussi la tempête pour Mathieu, médecin renommé, qui voit sa réputation vaciller en même temps que toutes ses certitudes.

Quant à Clémence, jeune infirmière séduisante, qui est-elle vraiment ? Le sait-elle seulement ?

Sur fond de toile hospitalier et très actuel, leurs destins vont s’entremêler, leurs vies basculer. Pour le meilleur ? Ou pour le pire ?

Et une citation : « Julia appréhende l’arrivée du printemps. La montée de sève qui l’accompagne, toutes les promesses de vie contenues dans chaque feuille, chaque bourgeon, et tous ventres rebondis qu’elle va voir réapparaître sous les robes légères. »

Victoire Sentenac présentant ses livres dans un salon à Vigan
Les livres de Victoire Sentenac au salon de Vigan

Un extrait de A faire voler nos âmes

Clémence pâlit. Elle a la nausée, prétexte un besoin urgent, et laisse sa collègue finir seule la préparation des traitements pour la nuit. Quel enfoiré ! Bien sûr, elle se doutait bien qu’il n’était pas forcément un modèle de vertu, et c’est pour ça aussi qu’elle le faisait mariner depuis toutes ces semaines. Mais ce qu’elle prenait pour une attente délicieuse avant la rencontre de leurs désirs n’était pour lui qu’une chasse, la traque d’un gibier. Non, elle rejette cette idée, pas Mathieu. Pas ce médecin brillant, mature, si bel homme oui, mais elle n’avait pas l’impression qu’il en jouait tant que ça, de son charme, justement. Elle pensait que ce n’était que pour elle, les apartès, les confidences, les regards en coin, les baisers volés…

Une fois, dans l’ascenseur qui monte du rez-de-chaussée jusqu’au service, il s’est approché au point de la toucher, de caresser sa peau nue sous sa tunique. Son dos d’abord, puis sa taille, et si les portes de l’ascenseur ne s’étaient pas ouvertes il serait sûrement remonté jusqu’à son soutien-gorge. Elle l’aurait laissé faire, happée par son désir, affamée de lui. Ses mains l’ont électrisée, et parmi les nombreux hommes qu’elle a connus, peu l’ont autant troublée dès le premier contact charnel. Elle sent que leurs peaux sont faites l’une pour l’autre, qu’ils sont déjà connectés avant même d’avoir fait l’amour.

A faire voler nos âmes de Victoire Sentenac
Victoire Sentenac auteure de A faire voler nos âmes, qui a reçu le prix Roman en 2019 au Salon international du livre de Mazamet

Ce que j’en pense

Certes a priori, A faire voler nos âmes, c’est un roman. Oui bien sûr, mais un roman en tranches de vie qui se partage entre plusieurs couples. Tout d’abord, on y trouve Julia et Paul qui multiplient les FIV, car jusqu’à maintenant ils n’ont pas réussi à avoir un enfant. Mais l’horloge biologique tourne. Puis, il y a Clémence, une superbe fille, une bombe en quelque sorte. Certes, elle n’y peut rien, mais elle tombe amoureuse de Mathieu, un chef de service d’un hôpital. Bien sûr, il s’est fait seul, n’ayant pas eu le bonheur de naître avec une cuiller en argent dans la bouche. Du coup, Mathieu ne trouve pas son bonheur dans sa famille, avec femme et enfants. Et alors il n’hésite pas à utiliser une sexualité débordante, un peu trop sûrement. Puis, vient Agathe, depuis peu divorcée, qui doit élever son fils Gabin, un hyperactif turbulent.

Ainsi, tout ce petit monde est plus ou moins lié les uns aux autres et s’entrecroise. De concert à l’hôpital, Julia et Clémence sont collègues et travaillent dans le même service de l’hôpital qui s’occupe de puériculture. À sa tête,, avec une poigne ferme juste désarçonné par son penchant pour les femmes, Mathieu est le chef de service, alors que Paul, instituteur, enseigne à Gabin, le fils d’Agathe. Sans s’en rendre compte, on pénètre le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), une dure réalité. Bref, tout s’emmêle. Qui l’eut cru, Agathe ne laisse pas indifférent Paul.

Victoire Sentenac aborde des sujets maîtrisés

Ainsi, c’est l’occasion pour l’auteure d’aborder des sujets qu’elle maîtrise parfaitement, avec un véritable travail sur la psychologie des personnages. Notamment, Victoire Sentenac raconte un parcours de PMA très réaliste. Certes, avec les conséquences qui en résultent, comme les traitements, les modifications du corps, les sentiments et les ressentis du couple ! Sans oublier la souffrance, les espoirs déçus, l’espérance parfois renouvelée. Cependant, le ressenti est différent pour l’homme et pour la femme. Derechef, l’auteure ne nous épargne pas les émotions ni les faits.

Des portraits

Ainsi, Victoire Sentenac esquisse des portraits où les émotions sont variées. Elle aborde aussi des sentiments divers, comme la honte, le dégoût, l’empathie, la tristesse, le désespoir, la frustration, le désarroi. Mais elle n’oublie pas l’égoïsme des hommes et la force des femmes. Et tout ça, avec un langage bien maîtrisé, une écriture bien ancrée, des phrases courtes, des mots choisis. Résultat : la lecture en devient agréable et facile.

Pourtant, ou plutôt en raison, ces femmes et ces hommes montrent leurs faiblesses et leurs forces, leurs défauts et leurs qualités, leur bonté et leurs erreurs.

Ainsi, j’ai bien aimé cette lecture, car l’écriture de l’auteure est fluide, agréable, efficace. De plus, le style est moderne, dynamique, et nous entraîne vers une belle découverte de personnages attendrissants. Finalement, leur vie n’est pas si éloignée des nôtres.

Lisez À faire voler les âmes.

Lisez ce livre en vacances, vous ne le regretterez pas !

Victoire Sentenac auteure
Victoire Sentenac, auteure

Voilà ce que Victoire dit d’elle-même sur son blogue La plume de Victoire https://victoiresentenac.com/a-propos/

Victoire Sentenac est un pseudonyme, mais tout le reste est vrai! 😉

Juriste de formation, j’ai entamé une reconversion professionnelle passionnante après avoir eu trois beaux enfants. Je suis devenue infirmière puéricultrice, et je travaille aujourd’hui au sein d’un grand CHU.

prix mazamet
Prix du Roman 2019

 

Mais surtout, j’écris! Un peu comme dans un rêve, j’ai découvert soudainement l’été dernier le plaisir d’être lue, commentée, appréciée… 

Pour en savoir plus sur Victoire Sentenac, n’hésitez pas à cliquer sur ce lien :

https://librebonimenteur.net/o14c

 

L’auteur de cet article a lui aussi, comme Victoire Sentenac, été primé à Mazamet avec le livre suivant :

https://librebonimenteur.net/xle5

De plus, vous pouvez l’acheter sur ce site. Bien sûr, vous le recevrez avec une dédicace.

© Jean-Louis RIGUET 09 juillet 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.