Journal d’un notaire de campagne, Alain Lebrun

Lisez ce livre vous ne serez pas déçu !

 

Journal

d’un notaire de campagne

 

 Collection Années 60

éditions Marivole

248 pages – 20 €

ISBN : 9-782365-754187

http://marivole.fr/journal-dun-notaire-de-campagne/

.

Quatrième de Couverture

1960, à Saint-Fly-en-Bray, commune rurale de 1 500 ha- bitants. Fraîchement installé, maître Louis découvre un monde en pleine métamorphose. Arrivée du franc lourd, mécanisation, démantèlement des fermes… le jeune notaire assiste à l’expansion et à la prospérité croissante qui vont marquer cette décennie. Confident des uns, partageant leurs secrets les plus intimes, et conseiller des autres, il est confronté à de nombreuses affaires souvent cocasses et insolites, qui l’entraînent dans des aventures rocambolesques et le placent dans des positions parfois inconfortables. Assurément, le quotidien d’un notaire de campagne n’est pas de tout repos !

 

Extrait

Mon étude occupait tout le rez-de-chaussée. Elle comprenait la salle d’attente réservée aux clients, mon bureau, et une grande salle où étaient archivés de quintaux de documents. Au premier étage, les pièces à vivre, élégamment décorées et fonctionnelles. Les chambres étaient situées au deuxième. Enfin, sous la toiture à quatre pans qui coiffait toute la bâtisse, se trouvait le grenier avec ses fils à linge, ses poussières et surtout sa vue panoramique sur les propriétés voisines. Je me hissai jusqu’à la lucarne d’où j’avais vue sur la ferme de Boniface Gambart. Il l’avait toujours menée seul depuis le décès de ses vieux parents.

Boniface était venu se présenter peu de temps après notre arrivée, tenant ce jour-là un panier à salade rempli d’oeufs qu’il se fit un plaisir de nous offrir.

Il parla un peu de sa famille et de lui-même.

.

.

Commentaire

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre qui m’a fait remonter des bouffées de souvenirs, moi qui ai commencé mon activité notariale en 1963. C’est plus vrai que nature.

Il s’agit d’un véritable recueil de récits de l’activité et de la vie d’un notaire de campagne, dont le quotidien est relaté avec minutie et détails.  C’est une fresque de la vie à la campagne à une période où le modernisme connaît tout juste. Les lecteurs verront donc un décalage entre cette période et celle actuelle. L’auteur décrit avec bonheur et pudeur les drames suscités par les nouvelles moeurs et les nouvelles méthodes. Il relate la vente aux enchères comme j’ai pu en vivre.

Maître Louis dévoile à travers les actes notariés l’intimité des gens, les bouleversements entraînés par les méthodes modernes, les difficultés de la population. Il déroule une belle aventure humaine. On est loin des stars et des paillettes, et cela fait du bien.

Le sens des dialogues de l’auteur et son attachement aux personnages donnent à ce livre une sincérité juste avec un charme indéniable.

Je ne peux que saluer ce journal simple et profond qui m’a rappelé le commencement de ma carrière.

Si j’ai un conseil à vous donner, lisez-le !

.

L’auteur

Alain Lebrun est un Picard que la vie professionnelle a conduit dans le Berry. Il découvre la région et tombe amoureux de la Creuse voisine. Dès son arrivée, il est conquis par l’attachement des gens à l’histoire de leur région. Peu à peu, ce Picard s’imprègne de la culture populaire creusoise, et lors de ses soirées solitaires, il commence à imaginer les personnages des récits évoqués par les gens du terroir. Près du village d’Anzême, il découvre le Pont du Diable et sa légende. C’est là qu’il installe l’histoire de son premier roman.

Alain Lebrun propose ici son quatrième roman. L’auteur avait été remarqué dès son premier opus puisque L’Enfant du Pont du Diable a obtenu le prix du « premier roman » du Lion’s Club Picardie et le deuxième, Un souffle de liberté, a été sélectionné par plusieurs clubs. Le journaliste littéraire Philippe Lacoche a résumé ainsi cet auteur : « Rien ne prédisposait Alain Lebrun à devenir romancier (…) habile et élégant, à la fois d’une grande simplicité et d’une belle efficacité. Son sens des dialogues et des personnages donne à ses livres une couleur sincère et juste qui leur procure un charme indéniable. »

.

.

Lisez ce livre ! Vous ne serez pas déçu.

.

© Jean-Louis RIGUET 16 avril 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.