L’orage gronde en moi

 Tempête, Nuages, Ciel, L'Eau, Océan

.

L’orage gronde en moi

 .

.

La vaste étendue d’eau se calme

Alanguie par tant de sérénité

Les sens de la vie deviennent apaisés

Le soleil refrène ses éclats de rire malicieux

Même le vent se bruisse en mutisme peureux

Au loin le silence sourdre malheureux

.

La noirceur de l’instant domine soudain

Les oiseaux se taisent et se camouflent chagrins

Plus aucun aboiement ne troublent la campagne

Les poissons ne frétillent plus et se taisent

Les cris d’enfants deviennent inaudibles

.

La paix investit la place en gagnante

Comme avant les drames

Tout devient immobile et silencieux

.

Soudain petitement puis grandement

Les brouhahas se mettent en mouvement

.

Un bruit roque du fond du monde envahit la contrée

Le vent méchant fait une entrée remarquée

Les nuages se noircissent de malheur fatal

Même la terre ahurie ébroue son épine dorsale

.

La pluie en averses drues s’époumone de terreur

Les éclairs zèbrent le ciel vengeur noirci d’horreurs

En lames rageuses le vent fouette les rivages de la mort

La rage gonfle les voiles de l’épouvante farouche

La grogne et la rogne s’associent en Faucheuse

Les trépassés chevauchent gaiement le malheur

.

La colère se déchaîne

J’éructe, je rougis, je crache le feu

Mon sang est une mer démontée

Mes bras sont des armes vengeresses

Ma bouche en feu vocifère des insanités

.

Satan me conduit et m’ordonne

J’obéis

Je fais le mal par plaisir malsain

.

Néanmoins, un vent de révolte s’interpose

Je redresse le buste, je me cabre

Mes pieds s’égosillent en attaquant

La révolte s’incarne dans le mouton

.

La peur m’incarne en combattant invincible

Je vaincs le monstre qui m’habite

Je le domine

Je le cadenasse

Je lui pisse dessus

Je lui mets mon pied au cul

.

Enfin

Les pleurs arrivent apaisants

Le vent se calme, dompté

La pluie sèche ses larmes

La terre cesse ses vibrations

Les nuages s’effacent

Le ciel se fait bleu azur

Le soleil luit de tous ses feux

.

La vie reprend ses droits

La paix marche dans ses pas

.

.

.

© 01 mai 2016 – Jean-Louis Riguet

 

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 27 avril 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Une réflexion sur “L’orage gronde en moi

  1. ninannet dit :

    A reblogué ceci sur Ninannet's Bloget a ajouté:
    Ainsi va la vie… pour la paix !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s