Vers le lac

La beauté au naturel !

l'ancolie bleue 2

Alors que la vallée encore endormie stagne dans l’ombre sous un voile de brume, nous montons.
Dans nos silences, l’écho sourd, régulier, de nos pas rythme notre montée.
Monter, c’est penser, analyser, vider, nettoyer, gagner, voir, entendre, sentir.
Sentir son corps, la façon dont on le mène.
Sentir les odeurs qui prennent une importance folle; ça va de la végétation qui se décompose en cette saison aux signes de la présence d’un animal.
Toutes ces odeurs pourraient paraître fortes, désagréables pour les personnes qui ne les connaissent pas ou qui ne les recherchent pas, mais pour moi, ce sont les odeurs de la nature et qui lorsqu’elles sont présentes, en disent beaucoup sur ceux qui sont ou qui ont été où je me trouve.
Quand ça sent « la bête » tout de suite on sait que l’on se trouve parmi les chamois, les bouquetins, sangliers, les biches. C’est fort, puissant, ça…

View original post 386 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s