Violet Templeton, une lady chapardeuse, Lhattie Haniel

Violet Templeton

une lady chapardeuse

Lhattie Haniel

 

Violet Templeton, une lady chapardeuse

Photo : John Singer Sargent

.

Éditeur : Lhattie Haniel at Kdp Kindle

2015, 283 pages écran

ISBN : 979.10.94785.04.0

.

Résumé

Depuis sa plus tendre enfance, lady Violet a un petit défaut en plus de son caractère tempétueux : le chapardage ! En grandissant ? bien que ne manquant de rien ?, elle reste une véritable cleptomane qui ne peut s’empêcher de fouiner et de prendre tout objet qui lui tombe sous la main. Et ce qui est bien pis, c’est qu’elle s’en rend compte qu’une fois son forfait accompli ! Et voilà que par deux fois, en dix ans d’intervalle, elle se fait attraper par le même homme en train de chaparder un objet chez lui ! Après un corps à corps surprenant pour leurs âges, lord Edward lui susurre, d’une tonalité menaçante, ceci :
? Je vous laisse dix secondes, Milady, pour remettre en place ce que vous avez pris. Après ce temps, il sera trop tard pour vous?
.
Biographie

Bercée très jeune dans la littérature, et après avoir lu plus de cent fois les malheurs de Sophie et les caprices de Gisèle, c’est dans l’univers de Jane Austen que je me suis reconnue et identifiée en tant que jeune femme (même si le reflet dans le miroir à quelque peu changé depuis). Aussi, écrire est devenu pour moi inévitable. Mon premier roman fut donc sur l’univers étendu d’Orgueil & Préjugés qui fut suivi de près par l’univers du Titanic, dont j’ai adoré le film. J’ai poursuivi avec « Un Accord Incongru » qui est sorti gagnant au concours de la Francophonie de la Journée du Manuscrit, et je viens de terminée un roman (en discussion avec l’Editeur Milady Romance), alors que je poursuis une histoire sur Jane Austen. Où vais-je m’arrêter ? Nul ne saurait vous le dire…

Photo Lhattie Haniel

Si vous voulez en savoir plus sur Lhattie Haniel :

https://librebonimenteur.wordpress.com/2015/07/13/jl-a-lecoute-de-lhattie-haniel/

.

Commentaire

L’histoire, au XIXème siècle, commence par le retour de Lady Violet Templeton, âgée de 27 ans, de France en Angleterre avec sa mère Lady Susan de la Marre.

A cause de sa manie de chapardeuse de petites objets qu’elle remplace par une pièce, Violet est régulièrement dans des situations scabreuses notamment vis-à-vis d’un homme jeune qu’elle a connu auparavant, Lord Edward.

Violet a un tempérament bien trempé. Lord Edward est effronté, coquin.

A cause du respect de ce dernier, les chamailleries se terminent toujours par des baisers. Ces baisers sont des punitions. Qui n’aimerait en subir de telles ! Cependant, ces scènes reviennent souvent, trop peut-être ?

En plus de cette romance principale, sensuelle, des propos évoquent la paternité, la remariage et l’orphelinat puisque Violet d’une grande douceur a le cœur sensible et adore les enfants la poussant à s’occuper d’un établissement s’occupant d’enfants orphelins.

Puis, il y a une deuxième romance qui n’est pas trop secondaire, entre la mère de Violet, Lady Susan, mère attentive et aimante, et Lord Clive Pembroke, Duc de Bridgewater. Ces deux-là ont d’ailleurs un lourd secret à révéler, mais je ne dirai rien même sous la torture …

Lady Susan a pour amie Lady Shirley Somerford, Comtesse de March, mère de Lord Edward. Les deux femmes discuteront de l’avenir de leurs enfants.

Il ne faut pas oublier le personnage que l’on déteste, Lady Marjorie Greville, qui commettra des actes irréparables, animée qu’elle est par une rancœur et une envie de vengeance.

Les personnages nous font passer de bons moments et par beaucoup d’émotions. Le récit s’inspire souvent de Jane Austen car l’un des personnages lit ses livres. La cleptomanie est cependant vite abandonnée. Ce n’est pas le sujet principal.

L’auteur a une jolie plume et restitue parfaitement le langage précieux de l’époque. La lecture est agréable et fraîche, légère et pétillante. A la fin de chaque chapitre, des petites phrases en italiques interpellent le lecteur.

Bref, en lisant ce livre, le lecteur passera un bon moment.

.

Violet Templeton, une lady chapardeuse

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 03 octobre 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

https://librebonimenteur.wordpress.com/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s