JL à l’écoute de … Christophe Forgeot

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Christophe Forgeot

.Photo du profil de Christophe FORGEOT

.

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours  ?

Christophe Forgeot. Au carrefour de l’art et de l’éducation : auteur de recueils de poèmes, de pièces de théâtre, de fiction, de nouvelles et détient un DEA de Sciences de l’éducation.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture  ?

Actuellement, je suis responsable de formation dans une association d’insertion professionnelle de personnes en difficulté, chargé de cours à l’Université du Sud Toulon-Var et enseignant vacataire à La Croix-Rouge française.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art  ? La peinture  ? La sculpture  ? Le cinéma  ? La photographie  ? Le théâtre  ? Quelle est votre passion  ?

Poésie, théâtre, nouvelles…

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs  ? Comment vous faites-vous connaître  ? Comment allez-vous à leur rencontre  ?

Admirateurs  ?!! C’est un trop grand mot  ! Disons que quelques personnes suivent et apprécient mes ouvrages. J’ai quelques ォ  fidèles  サ, ce qui m’enchante. Je les en remercie du fond du cœur.

Je participe à la vie de la poésie et du théâtre dans les médiathèques, les librairies, les établissements scolaires, en France et dans d’autres pays (Tchad et Slovaquie notamment). Je lis mes textes régulièrement en public. Je fais des salons, des fêtes, des lectures-concerts avec des musiciens professionnels. J’écris  !

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages  ?

Oui, beaucoup, je vous renvoie à mon site à ce sujet  : christopheforgeot.fr

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit  ?

J’écris depuis l’âge de 13 ans. J’ai écrit 11 ouvrages et je participe depuis des années à des anthologies et des revues. J’ai notamment participé à l’anthologie Monsieur Mandela (éditions Panafrika, Silex, Nouvelles du Sud, 2013), La poésie érotique française du Moyen Age à nos jours (Hermann, 2010), Pour Haïti (Desnel, 2010) et Visages de poésie (Raphaël de Surtis, 2010). Mes derniers ouvrages édités sont Haïkus du voyage (Editions du Petit Véhicule, 2015), Saisir la route (Jacques André éditeur, 2013), Le Voisin (Encres de Siagne, 2013), Porte de la paix intérieure (L’Harmattan, 2009) et Murmures d’Eros (Wallâda, 2008).

J’écris également des notes de lecture pour les revues Interventions à Haute Voix (Chaville), Phoenix (Marseille) et Les Cahiers du sens (Paris).

7/ Quel est votre dernier livre  ? Pouvez-vous nous en parler  ?

Haïkus du voyage, illustrés par Nicolas Geffroy, avec une préface de Jacques Ferlay, aux Éditions du Petit Véhicules (Nantes).

Celui qui en parle bien, c’est Richard Taillefer, dans une note de lecture à paraître dans la revue Skené (Italie)  :

Voici un beau livre de caractère. Une magnifique couverture, comme à l’ancienne, avec une remarquable Illustration de Nicolas Geffroy. Dessins que l’on retrouvera tout au long de cet ouvrage d’une centaine de pages, lors des dix entrées de chapitre, comme autant de moyens de transport et d’invitations au départ.

Un carnet en poche et pour tout bagage, un canif, certainement un opinel, une gourde et un crayon à mine. Tranches de vie. Vision d’un monde contemporain avec ces petites choses quotidiennes, ces difficultés d’intégrations, de résonance à l’autre, de réappropriation de soi. Seul parfois, dans un hall d’aéroport, pour un embarquement immédiat, vol sept cent quarante, et le matin qui s’éloigne. Quelque part dans le compartiment d’un train, un homme reconstruit son puzzle à travers les méandres de sa vie et les soubresauts du ballast. Le regard de Christophe Forgeot ne s’attarde pas, mais rien ne lui échappe. Ses haïkus du voyage nous entraînent dans un tourbillon perpétuel. Ils nous invitent à revisiter nos propres pas sur cette longue route sans fin où l’on a semé nos petits cailloux blancs ou noirs. Tel un colporteur aux yeux éblouis, l’auteur à la recherche de l’insolite emporte avec lui la mémoire de tous ces visages et pays traversés. Les heures complices défilent, tandis-que le décor s’effile dans une improbable biodiversité des moyens de transport. Il court après le monde de toutes les façons possibles et imaginaires, mais c’est d’abord l’exploration de soi-même qui le guide. Le poète tel que le petit prince nous ouvre ses ailes pour nous permettre de nous envoler avec lui. Car l’important arrive toujours au terme de la route ou pas.

Richard Taillefer

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

En librairie pour certains, en m’écrivant à christophe.forgeot@free.fr pour d’autres.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif  ? Aux e-book  ?

Je milite contre le compte d’auteur depuis toujours. Je soutiens depuis de très nombreuses années (25 ans environ), le travail de L’Oie Plate (anciennement le CALCRE) qui a fait et qui continue de faire un travail remarquable en la matière, notamment en éditant toujours un Annuaire à l’Usage des Auteurs Cherchant un Editeur (AUDACE). C’est un annuaire documenté dans lequel on trouve non seulement des informations sur les éditeurs mais aussi des avis souvent très justifiés. Grâce à cet annuaire, j’ai trouvé deux de mes éditeurs. J’ai pratiqué aussi, pour deux autres de mes recueils, la souscription. La souscription me paraît un bon compromis. Le e-book ne m’attire pas  : j’ai du mal à lire longtemps sur écran. Et puis je suis trop amoureux des livres, de leur odeur, de leur texture. J’aime toucher la couverture, les pages. Parfois, quand je suis transporté, il m’arrive d’embrasser un livre  ; je ne me vois pas embrasser un écran  ! Bref, j’ai une relation aussi charnelle avec un livre… ce que jamais un ouvrage sur écran ne pourra me donner.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres  ?

Joker

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire  : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies  ?

Des poèmes, des nouvelles, des histoires de vie d’hommes et de femmes engagés, des témoignages, des romans…

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

Assis.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages  ?

3 choses me font vivre sur cette Terre : le jardin, l’amour et la poésie.

Le jardin: c’est-à-dire la nature, la gastronomie, la marche, la campagne, la forêt, la montagne, les fleurs, les abeilles, les ruisseaux, les rivières, la mer…

L’amour: de mes enfants, de ma famille. Mais aussi d’une compagne: la complicité, la tendresse, la créativité en amour, la joie d’être ensemble…

La poésie : la poésie (celle que je lis et celle que j’écris) et l’art en général, le théâtre, la musique…

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Pour mes fictions, les personnages sont imaginaires… mais on n’écrit jamais à partir d’une table rase…

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Lire les poètes d’hier ET d’aujourd’hui si vous écrivez des poèmes. Lisez les revues, il en existe beaucoup (cf. ARLIT, l’annuaire des revue de L’Oie Plate). Et puis, lisez vos textes à voix haute.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

René Guy Cadou, Guillevic, Christian Bobin, Mohammed Dib, Rabah Belamri, Colette Gibelin, Marcel Migozzi, Colette Nys-Mazure, Jean Rousselot, Paul Eluard et tant d’autres…

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

La Vie offerte de Gilbert Renouf (éditions Tipaza).

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, plusieurs…

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Le 18 septembre, le vernissage de l’exposition de photographies qui regroupe 33 photographes de 21 nationalités et dans laquelle je présente deux poèmes (inspirés de deux photos), grâce à l’initiative de Pierre-Jean Blazy et de Marie Gay de l’association Les Mots d’Azur (dans le cadre du Fest’in Val, le festival international de Valbonne, dans les Alpes-Maritimes); le 20 septembre, le Salon littéraire du Cannet-des-Maures; les 3 et 4 octobre, le Festival du livre de Mouans-Sartoux…

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions  ?

Sur mon site  : http://christopheforgeot.fr/

Merci de votre attention.

————-

Le 14 septembre 2015

Christophe Forgeot

.

eff05-couv2bhaikus2bdu2bvoyage2bforgeot

.

le voisin couv recto

.

.

.saisir-route.jpg

.

.

 

.

Je remercie sincèrement Christophe Forgeot d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 15 septembre 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

https://librebonimenteur.wordpress.com/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s