On dessine une bouche (Jean Rousselot)

Une tête dans tes mains !

Arbrealettres


On dessine une bouche
Et des mains
Pour se plaindre
Pour ne pas être seul
Pour se faire mal avant
De mourir
La figure penche
On n’y regarde point
Il y avait si peu à faire
La couleur est superflue
Tout ce qui brûle renaît
Et sa place est parmi nous
Il m’appartient
De refaire la pitié l’amour
De feindre le sommeil pour corriger le rêve
Nous sommes toujours d’ici
N’importe où.

(Jean Rousselot)

View original post

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s