Depuis le début de l’après-midi,

Depuis le début de l’après-midi, assis sur ma bille de bois, près du seuil de ma maison, modeste, les autres étant partis vaquer à leurs occupations, je suis là à rêvasser, à penser au temps de ma « grandeur » que j’enjolive sûrement. Mais comme personne ne le saura jamais, il n’y a pas de mal à se faire plaisir. Mes rêves m’emportent vers des destinations variées, tantôt en parcourant ma région de Beauce, tantôt en me remémorant les activités agricoles. Je peux voyager en restant sur place sans fatiguer mes jambes. J’ai toujours été une sorte d’organisateur, de traducteur, d’interprète, un genre de chef d’orchestre naviguant entre le châtelain et les petites gens qui sont à son service, sous une forme ou sous une autre. Il fallait déjà traduire les mots et le langage, à cause du patoi local. Il fallait connaître par exemple la signification du terme « accordaille » qui voulait dire le mariage, ou de « ailleurs-pays » pour dire que l’on était loin de son village, de « aricantier » pour exploitant d’une petite ferme de trois mines environ dite « carcotage« , la mine étant une surface de vingt-huit ares et douze centiares vers Bazoches-les-Hautes, de « barbelée » pour gelée blanche, de « besouet » pour houe pour piocher la terre, de « bineux » pour les travailleurs émigrés de Normandie, de Bretagne et plus fréquemment de Flandre belge, qui venaient de façon saisonnière biner les betteraves, ou encore de « divertissouèr » pour désigner le sexe de la femme. Il m’a fallu également faire oeuvre d’ingéniosité pour ….   Ceci est un extrait du roman :

AUGUSTIN ma bataille de Loigny

Titre du livre : AUGUSTIN ma bataille de Loigny Auteur : Jean-Louis RIGUET Date de première publication : 2012 Editeur : EDITIONS DEDICACES à Montréal (Québec) Nombre de pages : 180 Numéro ISBN : 1770762159 Livre disponible chez : www.dedicaces.ca .

Première couverture Augustin

Première couverture Augustin

.   En vente aux EDITIONS DEDICACES :  http://www.dedicaces.ca/ Présentation 1870, Loigny la Bataille. La guerre franco-prussienne fait rage. En décembre, Loigny la Bataille est le théâtre d’une bataille meurtrière. Le Château de Villeprévost, réquisitionné par les bavarois, est transformé en hôpital de campagne. « Les Prussiens se sont, côté nord, déployés de La Maladrerie à Lumeau en passant par Fougeu, Beauvilliers, Goury. Côté sud, les Français font front sur Nonneville, Villepion, Villours, Faverolles, Terre Rouge. Au milieu de ces deux lignes : Loigny est prise en étau. La bataille dans Loigny se fait pour une rue, un passage, une impasse, un quartier, une maison, une cave, pour rien. On se bat, c’est tout. Il faut avancer, ne pas reculer, mourir s’il le faut. » « Cela fait quand même en une seule journée environ 15000 victimes soit environ 100 par kilomètre carré. … Quand même… une victime par cent mètres carrés ! » L’ancien régisseur, Augustin, vit avec les siens au château cet épisode guerrier de l’histoire locale. Sa petite fille adoptive rencontrera-t-elle l’amour ? S’en sortiront-ils ? . IMG_20140424_154217 (2). © Jean-Louis Riguet Juin 2014 Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature Liens : http://www.dedicaces.ca/ http://librebonimenteur.wordpress.com/

3 réflexions sur “Depuis le début de l’après-midi,

  1. ninannet dit :

    A reblogué ceci sur Ninannet's Bloget a ajouté:
    Intéressant ! j’aime beaucoup écouter raconter cette époque. Là en l’occurrence la lire ! Bravo !

  2. ninannet dit :

    J’aime beaucoup l’extrait que tu as mis de « Augustin »… Intéressant surtout pour la jeunesse (je ne pense qu’à elle tout le temps) qui n’a pas connu ces époques difficiles. Longue route couronnée de succès pour ton roman.