Les larmes rouges du citron vert

LES LARMES ROUGES

DU CITRON VERT

Un roman palpitant de LUCIE BRASSEUR

Aux Editions PRISMABOOKLY EDITIONS

ISBN : 978-2-8104-0477-3 – Prix 13,90 €

Diffusion Interforum

.

Les larmes rouges du citron vert

.

Passionnée d’internet, Lucie Brasseur est une entrepreneuse de la communication. C’est une femme bouillonnante d’idées qui a fondé trois entreprises avant de s’adonner à sa passion : l’écriture. Son premier roman s’inspire, à n’en pas douter, de sa vie pressée, de sa soif de découverte, de son jeu de séduction. Il faut que c’est une belle femme. Une jeune femme passionnante et passionnée qui nous a livré un thriller dans un milieu social défavorisé, avec une rapidité d’écriture étonnante et une énergie dévorante.

Amy enquête car elle a ressenti, touché du doigt … Puis, elle enquête car elle croit à … Après, elle prend des risques pour en savoir plus … Enfin, elle souffre … d’amour …

Un livre qu’on ne lâche pas … Un livre qui étonne … Un livre qui vous fera tout oublier et passer un bon moment …

Amy ne serait-elle pas Lucie ? Le doute est permis … La ressemblance est frappante …

.

Voilà ce qu’écrit Lucie BRASSEUR a son propos :

BIOGRAPHIE

Née dans les Yvelines en 1983, j’ai grandi dans une famille de nomades et d’artistes. Ma mère brésilienne m’a transmis le goût des voyages, mon père, artiste peintre, celui de l’art. Mon enfance a été mouvementée mais chacun à sa façon, ils m’ont transmis le goût de la liberté.

Après quatre ans au collège de Marciac immergée dans la musique et la culture afro-américaine, j’ai repris des études plus classiques : un bac littéraire et une maîtrise de littérature brésilienne (ma deuxième patrie). J’ai voyagé, vécu à l’étranger, multiplié les stages puis les piges dans les rédactions avant de créer ma première entreprise à 22 ans. Boulémique de lecture, d’aventures, d’histoires et un rien hyperactive, mon leitmotiv reste « si on n’essaie pas, on ne sait pas. » Partir à la découverte de contrées lointaines ou à la rencontre de l’autre dans toutes ses dimensions sont mes grandes passions, auxquelles je m’adonne en écrivant et en voyageant.

Mais j’ai aussi été une serial entrepreneur. Après l’ouverture d’une première société …. la suite sur :

http://www.luciebrasseur.com/#!biographie-lucie-brasseur/ckiy

.

TRAVAIL D’ECRITURE

Quel a été l’évènement déclencheur qui vous a décidé à vous lancer dans l’écriture, et plus particulièrement dans ce projet de roman très urbain ?

J’ai toujours voulu écrire, mais jusqu’alors d’autres aventures m’ont fait vibrer. J’ai créé trois entreprises avant de me lancer dans l’aventure de l’écriture. Un jour, alitée suite à un accident de voiture,  un ami m’a simplement dit « tu as du temps, profites-en pour le dépenser en faisant les boutiques de ton esprit, en gros utilise ce temps pour acheter quelque chose qui te tient vraiment à cœur ». Le lendemain, je m’y mettais. Aujourd’hui, voyager et écrire c’est tout ce je voudrais faire.  J’ai déjà dans les cartons un deuxième projet… Mais chaque chose en son temps !

Vous nous plongez dans l’univers des centres d’accueil et des laissés-pour-compte. Comment avez-vous appréhendé ce milieu ?

Disons que j’ai vu pas mal de choses dans ma courte existence. Issu d’un milieu peu aisé, j’ai côtoyé, par la force des choses, des structures d’accompagnement aux déshérités. Les regards, les silences, la souffrance, je les ai côtoyés comme témoin. Ensuite, j’ai laissé infuser d’autres expériences, un peu de travail de documentation et beaucoup d’observation auxquels j’ai adjoint une grosse dose d’imagination. Je suis journaliste par ailleurs mais je ne voulais pas mener une enquête sociale, c’est avant tout une fiction.

De quels auteurs vous sentez-vous la plus proche ?

Je lis beaucoup les auteurs de la ligue de l’imaginaire …  la suite sur :

http://www.luciebrasseur.com/#!ecriture/ck0q

.

Les larmes rouges du citron vert

.

LE LIVRE :

Les Larmes rouges du Citron vert

Pouvez-vous nous présenter l’intrigue en une seule phrase ?

Prenez une parisienne un peu paumée, qui rêve plus qu’elle ne vit et mettez-là dans un centre d’accueil de jour pour SDF, secouez, il en tombe des cadavres….

Un résumé plus complet ?

Amy a 29 ans, elle est assistante de prod’ chez Téléjachète.com, genre de téléshopping sur le web. La startup a récemment été rachetée par un groupe suédois, le groupe Scaab. Les nouveaux dirigeants invitent leurs collaborateurs à s’engager dans des actions de RSE  (Responsabilité Sociale et Environnementale). C’est ainsi qu’Amy atterrit un peu par hasard au Galaxie, le centre d’accueil de jour pour SDF du Xe arrondissement de Paris. Là, personne ne lui parle, personne ne semble la voir. Transparente, un peu comme le sont les SDF pour la plupart des travailleurs pressés en ville. Pourtant, un matin, Mélanie, jeune SDF de 20 ans lui adresse enfin la parole. Elle sera retrouvée morte, assassinée violemment, comme tous ceux à qui Amy tissera des liens. N’y tenant plus, Amy troque son costume d’assistante de prod pour celui d’apprentie enquêtrice. Les chemins qu’elle empruntera changeront sa vie. Bienvenue au pays du Citron Vert…

Auto-fiction ?

On me pose souvent la question et elle est légitime, c’est d’ailleurs très souvent le cas pour les premiers romans. Je ne peux pas nier que … la suite sur :

http://www.luciebrasseur.com/#!about/c10fk

.

4ème couverture Les Larmes rouges

.

Je ne résiste pas à l’impulsion de citer quelques phrases de son livre :

« J’ai 29 ans, je suis écrivain. Enfin, surtout dans mes fantasmes … La vérité c’est que je travaille comme assistante de production chez Téléjachète.com : un genre de téléshopping sur Internet. J’assiste l’équipe technique, le producteur et le réalisateur lors des shootings produits et des tournages avec les présentateurs TV – aussi puants que minables – qui prennent la pose devant les grosses Bétacam du studio Chromakey, un sourire de pub de dentifrice aux lèvres, faisant la promotion de gadgets en tous genres, High Tech de préférence : ceinture de contention wifi – c’est bien connu, les ondes ça aide à maigrir – et autres robots ménagers coupant plus fin que fin grâce à leurs capteurs leds et à leur port USB.

Téléjachète.com fait un carton. La boîte écoule plusieurs milliers de produits par jour, vient de signer un énorme deal avec des boutiques en dur, fait exploser tous les tableaux prévisionnels, trône en une de la presse High Tech et business toutes les semaines. C’est même chic, en société, de dire que l’on bosse pour Téléjachète.com-groupe Scaab, c’est presque comme dire que l’on bosse chez Facebook ou chez Google. Immanquablement, les yeux s’arrondissent de curiosité et d’envie. La net économie, le management ludique version Google, c’est le USA dream des années 1980. En vérité, mon job n’a rien de « so exciting ». Je suis préposée à la préparation des plateaux : vérification des piles pour les micros, installation du prompteur, bouteilles d’eau « pétillante, évidemment » pour les démonstrateurs … car chez Téléjachète.com-groupe Scaab, franchement, les « présentateurs TV » n’ont rien à envier aux guignols qui, en tête de gondoles des grandes surfaces, alpaguent le chaland, qui de la promotion sur les melons, qui de la nouvelle marque de lessive lavant plus blanc que blanc. La différence, c’est le micro. Cravate chez nous, sucette géante de métal noir et gris au rayon fruits et légumes. »

.

Les larmes rouges du citron vert

.

BOOKLY EDITIONS est une maison d’édition participative avec la participation financière des internautes qui sont membres du site :

www.bookly.fr

Il s’agit d’une rencontre entre les textes des auteurs et les passionnés ayant la possibilité d’investir dans les projets, ce qui entraîne le partage des recettes du livre entre l’auteur, l’éditeur et les internautes « supporters ».

.

http://www.scribomasquedor.com/

http://www.dedicaces.ca

http://librebonimenteur.wordpress.com/

.

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .