Histoire des Présidents de la République

Histoire des Présidents de la République

Vingt-Quatre Hommes et la France

Un livre de Maxime TANDONNET

chez PERRIN

ISBN : 978-2-262-03602-7 – Prix 25 €

.

Histoire des Présidents de la République

.

Tous les Présidents de la République y passent, de Louis Napoléon Bonaparte à François Hollande pour ses 100 premiers jours.

Une description méticuleuse pour chacun d’eux, sur leurs caractères, leurs formations, leurs diplômes, leurs influences, leurs idées, leurs manières de gouverner.

Des portraits sans concession. Documentés à l’extrême. 15 à 25 pages par Président. 4 à 10 notes en bas de chaque page.

Une mise en évidence de l’influence de la personnalité de chacun sur sa manière de conduire les affaires de la France.

C’est un témoignage édifiant, sans état d’âme et sans complaisance ni parti pris.

C’est un livre contant l’histoire de la France vue du plus haut personnage de l’Etat, à conserver comme référence sur une période aussi longue.

Maxime TANDONNET est un haut fonctionnaire qui a été un proche conseiller du Président Nicolas Sarkozy pendant quatre ans.

.

Histoire des Présidents de la République

.

J’extrais de ce livre deux paragraphes de l’introduction :

Sous la IIIe et la IVe République, quelques présidents sauront en effet, avec une grande habileté, développer un double jeu conjuguant une soumission apparente à la règle et une puissante influence personnelle, discrète, à travers le discours, le choix du chef du gouvernement, la présidence du Conseil des ministres. Raymond Poincaré, dont le rôle dans la conduite politique de la Grande Guerre a été souvent minimisé au profit de Clémenceau, portera cette méthode, effacée en surface, engagée et décisive en profondeur, à sa perfection. Avant lui, Grévy et Carnot avaient déjà su imposer une autorité masquée, mais néanmoins réelle. Après lui, Vincent Auriol, premier chef d’Etat de la IVe République et premier président de la République socialiste, jouera dans la période troublée de 1947 à 1954 un rôle politique capital, tout comme d’ailleurs René Coty, beaucoup plus effacé, mais responsable de la transgression suprême, dans l’histoire politique française, que fut le rappel du général de Gaulle à la tête du pays en 1958. D’autres, il est vrai, comme Félix Faure face à l’affaire Dreyfus, ont au contraire abusé de l’irresponsabilité présidentielle pour se dérober à leur devoir.

Dénigrée par les responsables politiques dans leur ensemble, la fonction était pourtant recherchée et prisée. Georges Clémenceau illustre ce paradoxe. Le vainqueur prestigieux de la Première Guerre mondiale qui estimait « le président de la République aussi inutile que ma prostate », n’en a pas moins accepté, selon la formule classique, de « laisser ses amis présenter sa candidature » à la magistrature suprême pour la succession de Raymond Poincaré en janvier 1920.

Et aussi l’extrait suivant de la conclusion :

Les présidents se présentent plus que jamais aux yeux de l’opinion comme les maîtres tout-puissants du pays et sont ainsi considérés comme responsables de sa situation économique et sociale. Le Premier ministre, affaibli par l’adoption du quinquennat, ne cesse d’ailleurs de s’effacer devant le chef de l’Etat. Or la France se voit, notamment depuis le début des années 1980, conffrontée à des maux incurable sur lesquels toutes les politiques finissent par se briser …

.

Pour en savoir plus :

http://maximetandonnet.wordpress.com/2013/03/15/lhistoire-des-presidents-de-la-republique/

http://www.editions-perrin.fr/fiche.php?F_ean13=9782262036027

.

4ème couverture Histoire Présidents

.

http://www.m-e-l.fr/jean-louis-riguet,ec,1053

http://www.scribomasquedor.com/

http://www.dedicaces.ca

http://librebonimenteur.wordpress.com/

.

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .