Au rendez-vous du hasard

.

AU RENDEZ-VOUS DU HASARD

Un roman de Pierre BASSOLI

Prix SCRIBOROM 2012

Publié aux EDITIONS DU MASQUE D’OR 

Collection ADRENALINE

.

ISSN 1768-8108

ISBN 978-2-36525-010-8

Editions du Masque d’Or 2012

.

Au rendez-vous-du-hasard

.

http://www.scribomasquedor.com/pages/les-auteurs.html

.

Vous vivez votre vie. Chacun vit sa vie.

Vous avez un Huissier à la Banque, la B.R.I.C., qui vit sa vie entre sa profession et les dames qui donnent de la joie.

Vous avez un Président Directeur Général de société, la H.U.C., qui ne dédaigne ni l’argent gagné plus ou moins honnêtement ni les filles, surtout ses employées.

Vous avez une jeune dame intérimaire, superbe et provocante, qui vient à travailler dans la société H.U.C., qui ne dédaigne ni le sexe ni l’arnaque, et qui entraîne son petit ami à cause de son sex-appeal.

Vous avez une jeune étudiante amoureuse de son beau militaire qui, elle, a une aventure forcée, et lui, une aventure voulue, provoquée par une femme comme il n’existe que dans les livres.

Vous avez un vrai truand qui s’est fait la belle avec des complices, et qui veut faire un dernier braquage.

Vous avez le commissaire de police et ses inspecteurs qui veulent arrêter les truands.

Vous avez des innocents qui vivent leurs vies et qui ne sont concernés en rien par l’évènement.

Chacun a ses occupations, ses préoccupations, ses amours, ses déceptions, ses problèmes et ses joies.

Puis, petit à petit, sans le vouloir, chacun se rapproche des autres, en les ignorant, vers un point de rencontre commun, à un endroit précis, un jour précis, à une heure précise. Et, à cet instant T, se produit un drame épouvantable. Qui va en réchapper ?

Les pas de chacun sont relatés d’abord dans des paragraphes assez longs, puis au fur et à mesure de l’avancée dans des paragraphes de plus en plus courts, provoquant une envie de savoir la fin.

L’effet voulu est réussi. On a envie de connaître le déroulement complet de cette intrigue où les morts ne sont pas absents. On a envie d’aller jusqu’au bout. L’auteur nous tient en haleine, et c’est bien.

.

Au rendez-vous du hasard 4ème couv

.

Extrait du Livre :

Albert Dujardin était ce qu’on peut appeler un employé modèle. Huissier à la B.R.I.C. (Banque Régionale de l’Industrie et du Commerce) depuis quatre ans, il n’avait jamais compté une seule minute de retard et encore moins un seul jour d’absence pour cause de maladie ou toute autre raison.
Il arrivait chaque matin à sept heures et demie précises devant le siège de la B.R.I.C, un grand bâtiment de verre haut de neuf étages, levait les yeux sur le sommet du building (un tic qu’il avait pris on ne sait trop pourquoi), sortait un trousseau de clés de sa poche, en choisissait soigneusement une et ouvrait la porte principale de la banque.
Puis, après l’avoir verrouillée derrière lui, il se rendait à son vestiaire. Là, il suspendait avec soin son manteau sur un cintre et se dirigeait ensuite vers la cage de verre qui servait de réception et qui était son antre à lui seul.
Toujours à l’aide d’une clé choisie sur son trousseau, il ouvrait le tiroir de son bureau, s’emparait d’un stylo à bille, d’un crayon à papier et d’un magnifique stylo à encre de marque Mont-Blanc et les déposait côte à côte sur le sous-main de son bureau, bien parallèles à environ un centimètre les uns des autres.
Ensuite – il était à ce moment-là sept heures quarante – il prenait l’ascenseur, montait au deuxième étage et allait se tirer un café au distributeur automatique de boissons. Toujours un express sans sucre et sans lait. Il le buvait à petites gorgées en grimaçant légèrement car, après tout, ce café n’était pas très bon, quoi qu’en dise la publicité affichée sur le distributeur qui clamait que «Le café Vermeil est un café sans pareil».
Mais somme toute, c’était du café et il en avait besoin le matin, n’ayant pas le temps ni l’envie de s’en préparer un chez lui avant de se rendre à son travail.
Après cette pause-café qui ne durait jamais plus de deux minutes, Albert Dujardin redescendait au rez-de-chaussée et réintégrait sa cage de verre. Puis, il se bourrait une pipe – la première de la journée – l’allumait en tirant sur le tuyau à petits coups rapides et dépliait son journal. Pas à la première page, non. Toujours à la dernière du premier cahier, celle des avis mortuaires. C’était une habitude chez lui, tous les matins, de consulter cette liste nécrologique, au cas où il connaîtrait l’un des morts annoncés dans cette rubrique.
Ensuite, il attaquait le deuxième cahier, celui des sports. D’abord la boxe – son sport préféré, mais il n’y en avait pas assez selon son goût – puis le football. Les autres sports ne l’intéressaient pas et lorsqu’il avait épluché tout ce qui parlait de ses deux sports préférés, alors seulement il survolait la rubrique des faits divers et les articles de fond. Quant à la politique, elle ne l’intéressait pas et il l’ignorait purement et simplement.

.

L’auteur, Pierre Bassoli, est aussi musicien, animateur et présentateur d’émissions de jazz à  la radio, auteur de romans policiers et de pièces radiophoniques. Attiré plus particulièrement par le genre policier, ses pièces tendent également vers l’absurde et le fantastique.

Il a écrit une pièce de théâtre « Meurtre en direct », qui est en quelque sorte une commande de l’association« Francophonie et Patrimoine Culturel ». Cette pièce est largement inspirée par l’action de ce mouvement qui lutte entre autre contre l’exclusion des chanteurs romands dits « légitimes », des ondes de la radio nationale et même de plusieurs radios locales.

Pour en savoir plus :

http://www.geneveactive.com/blog/blog/theatre-radiophonique-meurtre-en-direct-de-pierre-bassoli/

.

J’ai passé un bon moment à lire ce roman policier. Je le recommande. Il n’y a pas de prise de tête. Il faut se laisser à lire. C’est tout.

.

http://www.sgdl-auteurs.org/jeanlouis-riguet/

http://www.m-e-l.fr/jean-louis-riguet,ec,1053

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

http://www.dedicaces.ca

http://librebonimenteur.wordpress.com/

.

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.