L’inspiration ne vient pas toujours le moment venu

L’inspiration ne vient pas toujours le moment venu, le moment où il faudrait qu’elle arrive. Alors, la page blanche reste blanche. L’encre sèche avant d’avoir parcouru les quelques lignes qui auraient dû sortir. Malgré tout, des mots s’additionnent aux mots pour former des phrases dont certaines ne veulent rien dire. Il faut être humble. C’est dans ces moments que l’on comprend toute la difficulté, toute la souffrance des écrivains, des auteurs. Le cerveau ne fournit rien et pourtant il faut écrire. Alors les doigts s’agitent sur le clavier. La machine fait le reste. Ce soir, rien ne vient. Ce sera pour une autre fois…. espérons-le. Il faut garder espoir. L’espoir fit vivre. Il permet d’envisager quelque chose de plus ou de différent. Il combat le néant, ce rien. On dit que le rien n’existe pas et pourtant … il pèse lourd, parfois très lourd. Ce n’est pas rien. Boniment que tout cela. Peut-être … mais n’y a-t-il pas un fond de vérité ?

Jean-Louis Riguet

Membre du Bottin International des Professionnels du Livre

Liens :